Les voix de l’info

Avant d’aborder le fond du sujet, il faut d’abord décrire la situation. Depuis quelques années, la laïcité est au centre de nombreuses attentions. Deux camps s’affrontent.
D’un côté, une laïcité qui sert souvent à pointer une communauté (l’islam) avec une remise en question des signes religieux dans l’espace public. deux exemples : les mamans voilées accompagnatrices scolaires ou les étudiantes voilées à l’université. J’ai souvent parlé de ce camp, il s’agit principalement du printemps républicain, association très proche de Manuel Valls.
De l’autre côté, une laïcité respectueuse de la loi de 1905, concentrée sur le juridique que l’on retrouve à l’observatoire de la laïcité dirigé par Jean Louis Bianco. Je penche plutôt vers cette conception.
Dans le gouvernement Macron, on découvre ces deux tendances. Avec Jean Michel Blanquer, on retrouve les idées du printemps républicain et celles de Jean louis Bianco. On découvre donc un jeu de funambule assez périlleux avec deux camps qui s’affrontent et un Emmanuel Macron qui ne semble pas choisir une position claire.

Ce sont sur les réseaux sociaux que l’on découvre les combats les plus rudes sur ce sujet avec des techniques d’amalgames, de menaces de blocage que j’ai déjà décrit dans cet article.

– Mais Etienne, cela se passe sur les réseaux sociaux..on s’en fout un peu, cela ne va pas influencer les médias.
– bah si et j’ai l’exemple d’une émission qui recycle les messages twitter et on découvre que les deux camps s’affrontent aussi sur un plateau TV… « les voix de l’info » sur CNEWS.

Nous sommes le 8 janvier 2018. Je cherche des news sur twitter et je tombe sur ce texte qui tape sur Jean Louis Bianco.

Ce tweet a été ensuite effacé car la journaliste s’est rendu compte que Jean Louis Bianco était retenu à une réunion en compagnie de laurent Bouvet, co-fondateur du printemps républicain. C’est donc Nicolas Cadène qui remplace jean louis Bianco. Le dialogue est courtois, Sonia Mabrouk lance le sujet…et vers 7 minutes d’entretien, la journaliste balance une question qui me titille…relayée par les réseaux sociaux. Ecoutez ci dessous.

Si on regarde twitter, et en particulier les comptes du printemps républicain, on découvre qu’un certain @benj808 propose une liste des comptes bloqués par l’observatoire de la laïcité. Alors ils ont beau prétendre ne pas être des trolls mais rien qu’avec ces twittos j’ai eu droit, de nombreuses fois, à l’insulte et de la moquerie pour éviter un débat de fond. Pour anecdote, effectivement, certains ont été suspendus car trop insultant.

Oh c’est marrant. Un membre du printemps républicain peut fournir une liste des comptes bloqués par Nicolas Cadène et l »observatoire de la laïcité…Etonnant non ?

Après l’intervention, une autre fan du printemps républicain réagit. Mission accomplie et les autres membres de cette association vont s’en donner à cœur joie.

la question est toute simple. Sonia Mabrouk et ses équipes ont ils cherché la véracité de cette liste du printemps républicain pour voir s’il s’agissait de trolling. J’ai bien peur que non et Nicolas Cadène a réussi à éviter le piège tendu. Ceci explique sans doute la charge violente contre Jean Louis Bianco au début de cet article.

– Arrête de déconner Etienne, tu fais un caca nerveux à propos de comptes bloqués, mais Sonia Mabrouk n’a pas posé que des questions qui avait l’odeur du printemps républicain. tu es vraiment parano.
– j’ignore si je suis parano mais regardez cette video ci dessous quelques minutes après…

Premier point. La radicalisation de la laïcité. Sonia Mabrouk aborde le sujet.on se projette un peu en arrière sur la page facebook du printemps républicain. ha tiens, eux aussi semblent interloqués par cette expression.

Deuxième point. Colloque sur l’islamophobie. Qui en parle sur le plateau face à Nicolas Cadène et qui attaque l’observatoire de la laïcité le 22 septembre 2017 ? Sonia Mabrouk et Laurent Bouvet co-fondateur du printemps républicain. étonnant non ?

Troisième point. Le CCIF. L’ennemi de James Bond c’est l’organisation SPECTRE, pour le printemps républicain, c’est le CCIF – Collectif Contre l’Islamophobie en France. Re-belote Sonia Mabrouk aborde cette association.

De là à dire, que la journaliste est proche de ce mouvement, il ne faut pas exagérer . A moins que…ha si en fait, elle a participé à la soirée du 6 janvier 2018 « toujours charlie ».

Il y a quelques jours, j’ai plaisanté sur twitter en me demandant si Sonia Mabrouk représentait Manuel Valls. Elle a eu la gentillesse de me contacter et de m’expliquer que son seul objectif est de vraiment faire vivre le débat, le vrai débat, démocratique. Je veux bien la croire mais je pense qu’elle devrait essayer d’éviter d’utiliser tous les éléments de langage du Printemps républicain lors d’un entretien sur la laïcité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.