Ma mère est une détective privée

On va partir d’un principe très simple : Les faits divers ne m’intéressent pas. je n’aime pas cette recherche de l’émotion quand les médias éclairent sous leurs projecteurs un drame familial ou un crime. Bref, je suis tout le contraire de ma mère. Elle carbure au meurtre, aux histoires lugubres. Les conséquences sont un peu tristes. Ma maman ne voit que le négatif. Dernier truc en date, le meurtre de la joggeuse Alexia. En Octobre, les médias étaient en boucle sur cette affaire quand j’ai rendu visite à mes parents. l’histoire est glauque. Alexia Daval est retrouvée morte en octobre dans des bois de Haute-Saône. Sa famille et en particulier son mari sont dévastés. Les images de la famille endeuillée passent sur la télévision de mes parents.

Ma mère : il est bizarre son mari. je n’aime pas sa tête.

Moi : Maman tu exagères !! tu juges sur le physique ! c’est vraiment chiant.

Ma mère : oui tu as raison mais il a quelque chose à se reprocher. il a du lui faire un truc à sa femme…

Moi : tu juges l’apparence des gens maman ! c’est inadmissible. Comme s’il existait un visage de coupable et un visage d’innocent. Ce n’est pas si simple..

Je vous épargne la suite, mais j’ai bien pris la tête à ma mère. La leçon de morale bien lourde. Ma mère était vexée.Les semaines sont passés quand soudain je lis les derniers titres de la presse et je tombe sur ça…

J’avoue que je suis un peu en mode silence radio. J’attends que l’affaire se tasse avant de voir mes parents. j’ai peur que ma mère me regarde comme ça…

Les voix de l’info

Avant d’aborder le fond du sujet, il faut d’abord décrire la situation. Depuis quelques années, la laïcité est au centre de nombreuses attentions. Deux camps s’affrontent.
D’un côté, une laïcité qui sert souvent à pointer une communauté (l’islam) avec une remise en question des signes religieux dans l’espace public. deux exemples : les mamans voilées accompagnatrices scolaires ou les étudiantes voilées à l’université. J’ai souvent parlé de ce camp, il s’agit principalement du printemps républicain, association très proche de Manuel Valls.
De l’autre côté, une laïcité respectueuse de la loi de 1905, concentrée sur le juridique que l’on retrouve à l’observatoire de la laïcité dirigé par Jean Louis Bianco. Je penche plutôt vers cette conception.
Dans le gouvernement Macron, on découvre ces deux tendances. Avec Jean Michel Blanquer, on retrouve les idées du printemps républicain et celles de Jean louis Bianco. On découvre donc un jeu de funambule assez périlleux avec deux camps qui s’affrontent et un Emmanuel Macron qui ne semble pas choisir une position claire.

Ce sont sur les réseaux sociaux que l’on découvre les combats les plus rudes sur ce sujet avec des techniques d’amalgames, de menaces de blocage que j’ai déjà décrit dans cet article.

– Mais Etienne, cela se passe sur les réseaux sociaux..on s’en fout un peu, cela ne va pas influencer les médias.
– bah si et j’ai l’exemple d’une émission qui recycle les messages twitter et on découvre que les deux camps s’affrontent aussi sur un plateau TV… « les voix de l’info » sur CNEWS.

Nous sommes le 8 janvier 2018. Je cherche des news sur twitter et je tombe sur ce texte qui tape sur Jean Louis Bianco.

Ce tweet a été ensuite effacé car la journaliste s’est rendu compte que Jean Louis Bianco était retenu à une réunion en compagnie de laurent Bouvet, co-fondateur du printemps républicain. C’est donc Nicolas Cadène qui remplace jean louis Bianco. Le dialogue est courtois, Sonia Mabrouk lance le sujet…et vers 7 minutes d’entretien, la journaliste balance une question qui me titille…relayée par les réseaux sociaux. Ecoutez ci dessous.

Si on regarde twitter, et en particulier les comptes du printemps républicain, on découvre qu’un certain @benj808 propose une liste des comptes bloqués par l’observatoire de la laïcité. Alors ils ont beau prétendre ne pas être des trolls mais rien qu’avec ces twittos j’ai eu droit, de nombreuses fois, à l’insulte et de la moquerie pour éviter un débat de fond. Pour anecdote, effectivement, certains ont été suspendus car trop insultant.

Oh c’est marrant. Un membre du printemps républicain peut fournir une liste des comptes bloqués par Nicolas Cadène et l »observatoire de la laïcité…Etonnant non ?

Après l’intervention, une autre fan du printemps républicain réagit. Mission accomplie et les autres membres de cette association vont s’en donner à cœur joie.

la question est toute simple. Sonia Mabrouk et ses équipes ont ils cherché la véracité de cette liste du printemps républicain pour voir s’il s’agissait de trolling. J’ai bien peur que non et Nicolas Cadène a réussi à éviter le piège tendu. Ceci explique sans doute la charge violente contre Jean Louis Bianco au début de cet article.

– Arrête de déconner Etienne, tu fais un caca nerveux à propos de comptes bloqués, mais Sonia Mabrouk n’a pas posé que des questions qui avait l’odeur du printemps républicain. tu es vraiment parano.
– j’ignore si je suis parano mais regardez cette video ci dessous quelques minutes après…

Premier point. La radicalisation de la laïcité. Sonia Mabrouk aborde le sujet.on se projette un peu en arrière sur la page facebook du printemps républicain. ha tiens, eux aussi semblent interloqués par cette expression.

Deuxième point. Colloque sur l’islamophobie. Qui en parle sur le plateau face à Nicolas Cadène et qui attaque l’observatoire de la laïcité le 22 septembre 2017 ? Sonia Mabrouk et Laurent Bouvet co-fondateur du printemps républicain. étonnant non ?

Troisième point. Le CCIF. L’ennemi de James Bond c’est l’organisation SPECTRE, pour le printemps républicain, c’est le CCIF – Collectif Contre l’Islamophobie en France. Re-belote Sonia Mabrouk aborde cette association.

De là à dire, que la journaliste est proche de ce mouvement, il ne faut pas exagérer . A moins que…ha si en fait, elle a participé à la soirée du 6 janvier 2018 « toujours charlie ».

Il y a quelques jours, j’ai plaisanté sur twitter en me demandant si Sonia Mabrouk représentait Manuel Valls. Elle a eu la gentillesse de me contacter et de m’expliquer que son seul objectif est de vraiment faire vivre le débat, le vrai débat, démocratique. Je veux bien la croire mais je pense qu’elle devrait essayer d’éviter d’utiliser tous les éléments de langage du Printemps républicain lors d’un entretien sur la laïcité.

Addiction

Je joue à « world of warcraft » depuis 2004. J’ai de nombreux souvenirs, des crises de fou rire, des rencontres aussi. Mais il est vraiment temps de passer à autre chose car, comme le fumeur de cigarettes, je souffre d’une petite addiction à ce jeu.

je n’y fais pas grand chose. La plupart de temps, je fais des petites quêtes en solo, quelques donjons mais cela a des conséquences hallucinantes. cela rajoute de la perte de temps à ma procrastination naturelle. Moins d’artisteries, moins de livres et mangas lus, moins de jeux vidéos.
J’ai donc interrompu mon abonnement début janvier. Les premiers symptômes du manque sont vite apparus. L’envie de me connecter se faisait sentir. j’ai compensé par d’autres jeux que je redécouvrais et que je n’avais pas terminé. On réalise vite qu’un jeu de rôle en ligne empêche d’apprécier le reste. Autre truc geek (personne ne se moque) je me lance dans la peinture de figurines. J’ai ressorti le matos datant de 2004 et je peins des trucs en plastique avec des pinceaux taille poil de fesse.

Je n’oublie pas le reste : l’art avec mon projet scratchpad, le running (déjà 1400 km parcourus)…Bref essayer de vaincre mon addiction m’ouvre d’autres horizons. Il faut que je tienne le coup…

Trois ans après

Quand on approche cette date fatidique du 7 janvier, television et journaux reviennent sur ce terrible attentat de Charlie Hebdo. Ce matin, je lis des témoignages de rescapés, l’émotion est toujours aussi forte. Des personnes brisées, la peur au ventre. Loin, dans mon petit confort de mon appartement, l’impact de l’attentat est moins violent, j’ai uniquement perdu des repères. Cabu et Georges Wolinski ont bercé mon enfance, m’ont fait entrer dans l’age adulte. Leurs libertés de ton, leurs provocations m’ont insufflé ce goût pour la liberté. Liberté de penser. Ils sont morts mais m’ont apporté cette richesse que je continue d’exploiter.

Trois ans après,je ne suis toujours pas Charlie. A la base, c’était un slogan qui exprimait notre attachement à la liberté d’expression pour laquelle journalistes, dessinateurs, policiers…etc..sont morts. Mais très rapidement, j’ai refusé cette appellation grâce notamment à cette phrase brillante de Nathalie saint Cricq « Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie »

De plus, être Charlie est devenu un point Godwin à la française :

« Plus une discussion s’étend, plus il est probable d’y trouver une comparaison impliquant Charlie hebdo et les attentats »

Je ne compte plus les discussions où l’on me répondait que j’étais un traître à la nation car je n’étais pas Charlie. Des flots d’insultes. La leçon de ces impossibles débats.Sur mon compte twitter je bloque tout ceux qui sont #charlie #toujourscharlie car j’ai remarqué une chose terrible : ils ne sont pas respectueux de la liberté d’expression. Ils sont à l’opposé de ce que je prône : le respect des idées d’autrui, du débat, de l’échange. Ils sont à l’opposé de ce que m’ont appris les Reiser, Choron , Cavanna et les autres…ils ne sont pas bêtes et méchants, ils sont juste cons.
Car dans ce gloubi-boulga de « Je suis Charlie » on retrouve de tout : Cela va de la gauche de Manuel Valls à l’extrême droite. Figurez vous que j’ai même croisé un ancien para tendance FN me critiquer de ne pas être Charlie. J’imagine la tête de Cabu, antimilitariste convaincu voyant cet échange.

Cerise sur le gâteau, chacun y va de son hommage en louant des salles pour rendre hommage à Charlie avec places VIP. Beurk !

J’aurai toujours la tristesse d’avoir perdu mes héros de l’humour, j’aurai toujours la compassion en pensant aux victimes et aux rescapés de ces attentats mais jamais je ne pourrai dire que « je suis Charlie ».
Je préfère dire tout simplement que je suis républicain , démocrate et respectueux de la laïcité. je pense que ce message est plus clair pour les jeunes qui ne peuvent qu’être perdus avec un slogan aux interprétations multiples. De nos jours on a plus besoin de pédagogie que de récupération car ce sont ces nouvelles générations qui vont faire que ça passe ou ça casse dans les prochaines années.

Résolutions 2018

2010201120122013201420162017…c’est parti pour 2018…il est 10h, après un petit café serré, je m’installe devant mon ordinateur. C’est le jour idéal pour les futures résolutions non tenues.

  1. continuez à pondre des nouvelles artisteries avec de nouveaux projets (article à venir)
  2. Courir un marathon. L’année dernière à la même époque, j’avais déjà parcouru 500 km.  Aujourd’hui, j’ai atteint 1366 km. L’objectif du marathon est toujours en tête.
  3. Remise en forme. Je vais essayer de surveiller mon alimentation (adieu Coca cola)
  4. En bon geek , me lancer dans la version 8 de Warhammer 40k et essayer de finir des jeux en cours.
  5. prendre du temps hors d’internet. Essayer de me déconnecter.

C’est tout pour cette année 2018. Contrairement aux années précédentes, cette liste est moins longue. Peut être une méthode pour essayer de tenir ces résolutions.

Best of 2017

Après les années  20102011201220132014  – 2015  – 2016 , c’est reparti à nouveau avec une sélection de mes articles préférés. L’occasion de revenir sur l’année 2017 et tirer un bilan.

Janvier 2017 : Enquête exclusive . Me taper l’émission de Bernard de la Villadière n’a pas été une partie de plaisir.  Mais observer le traitement de la ville de Saint Denis (93) a été fort instructif.

Février 2017 : Les chasseurs de Tweet . La découverte d’une technique sur twitter qui consiste à fouiller les archives d’un compte et de mettre en avant les textes les plus ambigus hors contexte pour nuire à une personne.

Mars 2017 : Running nostalgie.  Au cours d’un petit jogging, je retourne dans mon quartier d’enfancee : la Boissière à Noisy le sec.

Avril 2017 : 15 jours contre le front national.  Je m’interrogeais sur la lente descente vers l’extrême droite des partis politiques.

Juin 2017 : Des converses à l’assemblée.  Certains politiques sont choqués de la tenue vestimentaire des députés mais ne s’offusquent pas de l’absence de femmes au perchoir de l’assemble nationale.

Juillet 2017 : Macron.  Premier bilan de notre nouveau président. cela commence déjà à craindre.

Août 2017 : Les certitudes. Retour de vacances et je constate toujours de vaines polémiques sur les réseaux sociaux.

Septembre 2017 : Les techniques du printemps républicain.  un rapide coup d’oeil sur les techniques de l’association printemps républicain pour censurer quiconque n’a pas la même opinion.

Octobre 2017 : #balancetonporc.  Mon humble opinion sur ce mouvement féministe.

Novembre  2017 : Calmos. Parfois les débats sont possibles. Il suffit de le vouloir et de s’en donner les moyens.

Décembre 2017 : Le culte de la vitesse.  Petit coup de mou en décembre.  Mon opinion sur le culte de la vitesse chez les coureurs.

le culte de la vitesse

Depuis un peu plus d’un an, j’ai attaqué des petites séances de Running. J’ai très vite vu des progrès. Mais dans ce sport, un détail me gène : le culte de la vitesse. Effectivement, il est très agréable de réaliser un temps un peu plus court mais..on pousse toujours plus loin vers la performance au détriment du plaisir de courir. Exemple avec les applications. Hier matin j’ai couru 21 km en 2 heures et 18 minutes. Sous la pluie et un petit vent bien dégueulasse. En arrivant chez moi, je lis le debrief :

Punaise, je ne suis pas bon. les mecs de mon age (j’ai presque 50 berges) déchirent le chrono et me mettent 30 minutes dans la vue. Je trouve ces conclusions hyper dangereuses car les progrès en Running viennent doucement mais sûrement avec patience et entrainement régulier. Un utilisateur qui ne prend pas en compte ce fait et écoute son application au premier degré va pousser son corps dans ses retranchements et ne plus ressentir le plaisir de courir mais uniquement le culte de la vitesse. De quoi être dégoûter de ce sport.

Pour ma part, je conçois le Running comme une séance de méditation. Seul, je me concentre sur ma respiration, mes foulées..les progrès de vitesse sont secondaires..Avant toutes choses, savourer le plaisir de courir.

Calmos

Aujourd’hui, une personne fait référence à mon article sur le 13 novembre. J’expliquais qu’utiliser ce drame à des fins politiques étaient lamentables et j’exprimais mon dégoût vis à vis des personnes utilisant ces méthodes. Quelques jours plus tard, je vois ce tweet en mode dénonciation.

Résumer ma colère du 13 novembre au dégoût que m’inspire des personnes m’a scotché. Elle retire toute la partie où je parlais de l’émotion de cette journée et de l’utilisation politique. Pire dans son tweet, elle ne met pas le lien vers mon texte mais une simple image. Le procédé est pervers mais très ordinaire sur twitter. On raccourcit, on amalgame, on coupe, on bloque. aucune source pour comprendre.

Le débat est souvent impossible sur les réseaux sociaux. Pourtant ailleurs, à la télévision, on a parfois de belles surprises, comme avec l’émission « C politique ». Plusieurs participants : Joann Sfar, Delphine Horvilleur, Rachid Benzine, Yassine Belattar . Des avis différents. Mais un désir de débat apaisé et la possibilité de se faire sa propre opinion.

Joann Sfar m’avait choqué sur Facebook, Dimanche je découvre un homme avec qui on peut avoir un débat de fond sans sombrer dans le complotisme. Je partage un peu les idées de chacun pour faire ma propre opinion. Cela fait un bien fou.
Sur twitter ou facebook, l’objectif n’est pas de partager ou confronter des idées mais de dénigrer et d’hurler plus fort que l’autre. Pour remédier à ces dérives, j’ai une méthode simple: garder mon calme en toutes circonstances en espérant un jour avoir la même qualité de discussion que l’émission « C politique ». Ce n’est pas tous les jours faciles.

le 13 Novembre

Deux ans depuis les massacres du 13 novembre 2015. Journée d’hommage national. On partage nos émotions. Des souvenirs remontent..les larmes aussi. Les visages des proches des victimes marqués par la douleur. L’empathie bat son plein.
On se souvient tous de ce jour là. Personnellement j’avais peur que mon fils se soit baladé sur Paris, une amie était angoissée car son fils de 13 ans était au stade de France, une autre n’avait pas de nouvelles de son frère.
Un choc national, la barbarie frappait à nouveau. Une blessure encore ouverte et cela fait du bien de se sentir uni nationalement pour rendre hommage aux victimes et soutenir les proches des victimes et les rescapés.

Sauf que..certains n’ont toujours pas compris qu’il y a des jours où il faut éviter la polémique. J’ai fait l’erreur de me balader sur les réseaux sociaux. Et je peux vous dire que je suis dans une colère noire ! j’ai honte ! honte de ces crétins qui pour avoir raison ou faire le buzz n’hésitent pas à intervenir un jour d’hommage national !

Alors que de nombreuses personnes partagent l’image des victimes avec sincérité pour montrer qu’on ne les oublie pas. Certains partagent mais en profitent pour polémiquer un jour de deuil. Ils prennent les morts en otage.

Ces personnes au dessus proclament que la liberté d’expression est primordiale dans une démocratie. Ils donnent des leçons de déontologie. Mais aujourd’hui, ces personnes me dégoûtent. Tout simplement.

Avec la peur, un des objectifs des terroristes est de faire régner la division dans un pays. Ce 13 novembre 2017, je chiale pour les victimes de 2015 et leurs proches mais je pleure aussi car hélas, les terroristes ont atteint leur but.

crise de geek

Est ce pour fuir l’actualité déprimante, mais depuis quelques semaines, j’ai une crise de geek assez forte, qui se traduit par des achats dans tous les sens.

  • Achat de tablette pour projet artistique.
  • montage d’un PC de A à Z
  • reprise de lecture des One Piece.
  • lecture de Dragon Ball.
  •  Call of duty WWII
  • Assassin’s creed volume 1 (oui j’ai du retard)
  • GT sports.

En relisant cette liste, je suis sûr que j’oublie deux ou trois autres trucs. Bref, j’ai la sensation de vouloir abandonner toute vie sociale. Je vous laisse…je vais rejoindre les aventures de Luffy, chapeau de paille.