Mon quartier : la Boissière

Artistiquement, je plonge tête baissée dans mon passé pour pondre des oeuvres. En scannant de vieilles diapositives, je re-découvre mon quartier d’enfance : la Boissière à Noisy le Sec.

011

Ma fenêtre donnait sur une partie d’autoroute, un terrain vague et un cimetière. Je jouais au foot avec mes copains. Les panneaux de basket nous servaient de cages.

568

En montrant ces images à des proches ou via twitter, les réactions furent souvent négatives.

 

 on dirait la cour dans prison break!! Lol – purée vous avez grandis en ex-Allemagne de l’Est les jeunes?!

 

Ma réponse fût toute simple. Ce quartier n’était pas une prison, loin de là. On était libre comme l’air, prêt à affronter le monde. Pas toujours facile mais bons souvenirs. Les différentes expériences vécues dans ce quartier furent autant d’ingrédients qui ont forgé ma personnalité. Si je déborde de créativité (si ! si !), je pense que la Boissière m’a influencé à 75 %. J’ai aiguisé ma curiosité. J’ai appris le courage d’affronter la dure réalité de la vie (et pourtant j’étais bien mieux loti que certains de mes camarades). Grâce à ce quartier, j’ai gagné le désir de m’exprimer dans l’art, de crier à la gueule du monde que j’existais.

 

Grâce à la Boissière,  je suis devenu Bobig.

Je finis sur cette vidéo super attachante de deux habitantes de la Boissière.

Laisser un commentaire