Le rappeur Médine

Comment vous décrire ma lassitude devant les conneries que je peux lire depuis quelques semaines.  Le traitement médiatique du rappeur Mèdine est le même que celui de Wiam Berhouma. Vérités tronquées, textes isolés de leurs contextes et manipulation en tous genres.

Rappel des faits. On reproche à jean Louis Bianco d’avoir signé une tribune en faveur du mieux vivre ensemble aux côtés de personnes qui n’ont pas une opinion à la « Je suis charlie ». Cela pose un problème aux mêmes gueulards : Marianne, Causeur, Sifaoui…etc…A croire qu’ils n’ont que ce morceau de viande à grignoter. Mèdine fait partie de ses sujets.

Pourquoi Mèdine ne plait pas.

On ne va pas y aller par quatre chemins. Mèdine a une tête d’arabe. Pas n’importe quelle tête d’arabe, le barbu au regard froid qui fait peur aux ménagères de moins de 50 ans et aux journalistes qui n’ont jamais dépassé le périph’.

295

L’autre problème. et là, ça emmerde pas mal ses détracteurs. Mèdine est intelligent. il a un discours très construit, ses textes sont très bons. On va aborder le dernier soucis qui est très grave aussi. la rappeur milite sur le terrain. C’est inconcevable à notre époque. Vous avez bien entendu. Il ne reste pas prostré dans une rédaction ou sur des plateaux de télévision.

la suite de l’entretien ici

La polémique

Un français, arabe, avec un discours intelligent sur la laïcité, qui milite sur le terrain est logiquement l’ennemi public number one. Comme pour Wiam Berhouma. les « experts » , les journalistes et les politiques qui n’aiment pas trop le look hipster muslim ont une solution très facile pour discréditer un opposant. Trouver un détail, le grossir, quitte à le manipuler pour que cela devienne presque un mensonge. Wiam Berhouma était membre du parti des indigènes (ce qui était faux), Pour Mèdine , cela sera l’appel à la haine et au meurtre.

les journaux comme Marianne et autres experts à deux balles vont isoler une phrase d’un texte et en faire un appel au meurtre dans une chanson, le fameux « Crucifions les laïcards comme à Golgotha »

On copie/colle les paroles du morceau « Don’t Laik »

[Couplet 1]
Dieu est mort selon Nietzsche
« Nietzsche est mort » signé Dieu
On parlera laïcité ente l’Aïd et la Saint-Matthieu
Nous sommes les gens du livre
Face aux évangélistes d’Eve Angeli
Un genre de diable pour les anges de la TV Reality
Je porte la barbe j’suis de mauvais poil
Porte le voile t’es dans de beaux draps
Crucifions les laïcards comme à Golgotha
Le polygame vaut bien mieux que l’ami Strauss-Kahn
Cherche pas de viande Halal dans les lasagnes c’est que du cheval
Au croisement entre le voyou et le révérend
Si j’te flingue dans mes rêves j’te demande pardon en me réveillant
En me référant toujours dans le Saint-Coran
Si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante
Ils connaissent la loi, on connait la juge
Pas de signes ostentatoires, pas même la croix de Jésus
J’suis une Djellaba à la journée de la jupe
Islamo-caillera, c’est ma prière de rue

[Refrain]
Ta barbe, rebeu, dans ce pays c’est Don’t Laïk
Ton voile, ma sœur, dans ce pays c’est Don’t Laïk
Ta foi négga dans ce pays c’est Don’t Laïk
Madame monsieur, votre couple est Don’t Laïk
On ira tous au paradis, tous au paradis on ira
On ira tous au paradis, tous au paradis incha’Allah
On ira tous au paradis, tous au paradis on ira
On ira tous au paradis, enfin seulement ceux qui y croient

[Couplet 2]
Ils n’ont ni Dieu ni maître à part Maître Kanter
Je scie l’arbre de leur laïcité avant qu’on le mette en terre
Marianne est une femen tatouée « Fuck God » sur les mamelles
Où était-elle dans l’affaire d’la crèche ?
Séquestrée chez Madame Fourest
Une banane contre le racisme, du jambon pour l’intégration
Pour repousser les nazislamistes, on
Ferme les portes de l’éducation
« Ah bon ? Pardon patron, moi y’a bon »
Vas-y Youss’, balances le billet, j’met des Fatwas sur la tête des cons
Religion pour les francs-maçons, catéchisme pour les athées
Laïcité n’est plus qu’une ombre entre l’éclairée et l’illuminée
Nous sommes épouvantail de la République
Les élites sont les prosélytes des propagandistes ultra laïcs
Je me suffis d’Allah, pas besoin qu’on me laïcise
Ma pièce de boeuf Halal, je la mange sans m’étourdir
À la journée de la femme, j’porte un Burquini
Islamo-racaille c’est l’appel du muezzin

[Refrain]

[Outro]
Que le mal qui habite le corps de Dame Laïcité prononce son nom
Je vous le demande en tant qu’homme de foi
Quelle entité a élu domicile dans cet enfant vieille de cent dix ans ?
Pour la dernière fois ô démons, annoncez-vous ou disparaissez de notre chère valeur
Nadine Morano, Jean-François Copé, Pierre Cassen et tous les autres, je vous chasse de ce corps et vous condamne à l’exil pour l’éternité
Vade retro satana

Je pense que vous n’êtes pas bêtes et l’analyse de ce texte  est claire. C’est une chanson satirique qui dans une première partie décrit l’inconcevable en religion en utilisant des oxymores…deuxième partie attaque les dérives que l’on essaie d’intenter contre la laïcité, la conclusion est une séance d’exorcisme qui nettoie ces dérives.

En fait comme dit Mèdine dans l’entretien à « Arrêt sur images » cette chanson est « de l’éloge au blasphème, du satirisme, de l’esprit Charlie ». On résume donc. Cette chanson satirique n’est pas un appel au meurtre mais une suite de figures de style. L’artiste ne cesse de s’en expliquer et pourtant aujourd’hui, je lis dans Marianne :

294

Analyse iconographique rapide. Jean Louis Bianco n’est pas à son avantage et Mèdine en posture de prière capturé dans le clip pour bien faire peur.

Vous allez me dire que ce n’est pas bien grave Que Marianne et les autres roulent pour leur créneau de la laïcité à géométrie variable. Je suis d’accord sauf qu’à force de taper sur Mèdine, Berhouma et autres personnes qui osent être des contradicteurs, certains se sentent pousser des ailes. Par exemple, celui ci croisé sur facebook qui s’adresse à l’artiste :

296
ça part très vite en sucette. Et je lis ça et là cette même haine. On n’est plus du tout dans la raison mais dans le passionnel qui rend crétin. On peut faire un dessin limite sur les migrants mais on ne doit pas écrire de chansons satiriques.
On vit une époque formidable où l’on juge un homme ou une femme sur des phrases tronquées ou des contre vérités.  Pendant ce temps là, le chômage augmente, il y a des rats dans des écoles de la république mais on va continuer à sa masturber le cerveau sur des pauvres polémiques.

Récemment, j’ai lu ces paroles d’une chanson d’un voyou de banlieue. est ce que Marianne ou le ministère de l’intérieur peuvent faire quelque chose ?

« La France est un pays de flics,À tous les coins d’rue y’en a 100,Pour faire régner l’ordre public, Ils assassinent impunément. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.