Le Raincy de Houellebecq

Affalé sur mon lit, je décide de commencer la lecture du dernier Houellebecq « La carte et le territoire ». Marque-page prêt à bondir. je me lance. On attaque rapidement le premier chapitre avec les premiers clins d’œil sur l’art contemporain. Je pense que ce livre va me plaire.

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire à la page 17 et 18. Je m’explique. Le personnage principal cherche un taxi pour le déposer dans la ville du Raincy. Copié-collé :

Un soir de réveillon de Noël, Jed a le plus grand mal à trouver un taxi pour la cité des Cigales. « C’est alors qu’il prit conscience du problème du taxi. Comme il s’y attendait, AToute refusa nettement de le conduire au Raincy et Speedtax accepta tout au plus de l’emmener jusqu’à la gare, à la rigueur jusqu’à la mairie, mais certainement pas à proximité de la cité des Cigales… Raisons de sécurité monsieur… susurra l’employé avec un léger reproche. comme chaque année il se mis à en vouloir à son père qui refusait obstinément de quitter cette maison bourgeoise entourée d’un vaste jardin parce que les mouvements de population avaient progressivement reléguée au cœur d’une zone de plus en plus dangereuse, depuis peu à vrai dire, entièrement contrôlée par les gangs.

Il avait d’abord fallu renforcer le mur d’enceinte, le surmonter d’un grillage électrifié, installer un système de vidéosurveillance relié au commissariat…Depuis longtemps les commerces de proximité avaient disparu , et il était impossible de sortir à pied dans les rues avoisinantes – les agressions contre les voitures n’ étaient pas rares au feu rouge.

L’espace d’un instant j’ai cru qu’il racontait le film « warriors » de Walter hill. Pour ceux qui ne connaissent pas cette ville du 93, Le Raincy est un endroit bourgeois en plein milieu de la Seine Saint Denis avec une grande partie de zone pavillonnaire et très très peu de logements sociaux. Comme je le dis souvent à mes proches, la moyenne d’age de ce patelin est de 97 ans. Après 19 heures, les rues sont désertes. Aucun gang, les habitants ont pris leurs petites verveines et s’apprêtent à regarder le feuilleton de TF1.
Je n’ignore pas qu’un livre est une œuvre imaginaire mais sur ce coup là, choisir la seule ville « prout prout » du 93 comme no man’s land dirigé par les gangs. Michel tu as fait très fort. bravo.

2 commentaires

  1. Le Raincy a un taux de criminalité par habitant bien supérieur (en gros 30%) à ses voisines Gagny, Livry-Gargan (les autres voisines ne sont pas dans le classement). Le taux est aussi supérieur à des communes plus éloignées que l’on pourrait naivement croire moins « sures » (Le Blanc Mesnil, Noisy-le-Grand, Drancy, …).

    Répondre

  2. Avant toute chose, vous vous basez sur quelles statistiques ?
    ensuite Avez vous bien lu l’extrait du livre dans l’article ? vous voyez beaucoup de gangs errer dans les rues du Raincy ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.