Le bilan

Il y a vingt ans, j’ai atterri dans un service où j’ai rencontré un collègue Georges B. (pas Brassens bande d’andouilles). J’ai vingt cinq ans et lui vingt de plus. Sa passion était la musique. Il composait tous les soirs en rentrant chez lui. Il envoyait des maquettes de chansons au maison de disque dans l’espoir d’être produit.
Sa musique n’avait pas le vent en poupe et je savais que le succès ne viendrait jamais sonner à sa porte. Pourtant, j’observais ses rêves avec tendresse.
De mon côté, j’avais vingt cinq ans et je pensais me destiner à une carrière artistique…je n’avais pas encore de véritable projet mais j’étais persuadé d’avoir un jour la reconnaissance du milieu de l’art…

2013. Georges B. est mort il y a quelques années sans jamais avoir pondu un seul disque. Aujourd’hui, j’ai presque son age et…je réalise que les jeunes de vingt ans de mon boulot m’observe avec tendresse quand je leur parle de mes artisteries.

Laisser un commentaire