Lassitude

La période est difficile à vivre.  On se lance dans des débats pour faire avancer nos idées. Convaincre ou être convaincu. Dans ces périodes troublées  face au terrorisme, je rencontre de beaux esprits tolérants.
Mais comme Sisyphe, une fois que l’on pense que les événements vont se calmer, qu’on a réussi à dépasser nos divisions. Une ou plusieurs personnes mettent le feu. On commence par Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes qui balance calmement cette phrase à la télévision.

Il y a des femmes qui choisissent (le port du voile ), il y avait aussi des nègres américains qui étaient pour l’esclavage

En une phrase, Laurence rossignol a ravivé tout ce qui pouvait encore plus divisé le pays. L’utilisation du mot nègre a choqué à juste titre, puis comparer la femme voilée à une esclave est ignoble. Comment vous décrire ma lassitude devant tant de bêtise ? une fois de plus, on est confronté à une personne à un haut niveau de l’état décrochée de la réalité avec un esprit féministe d’arrière garde. Le monde a évolué et certains regardent le passé avec nostalgie. Bien sûr, Marianne a trouvé que la ministre avait prononcé des mots justes, Gilles Clavreul, spécialiste en maillot de bain, a apporté aussi son soutien. Tout va bien au pays du Rose brun. Car c’est désormais comme cela qu’il faut décrire ces personnes. Quand les idées du FN rejoignent si facilement celles du gouvernement, il faut arrêter de se voiler la face, le printemps républicain est un mouvement d’extrême droite qui s’ignore. Un mouvement qui souhaite le pire en jetant de l’huile sur le feu pour ensuite préparer le discours classique « on vous l’avait bien dit ». C’est usant.
A l’adresse de Laurence Rossignol et de ses soutiens, je conseille ce texte sur le féminisme et le voile. ils ne le liront pas, trop certain de détenir leurs vérités mais je vous le conseille pour décrasser les préjugés que l’on peut avoir sur ces sujets.

Plus tard, après la polémique sur sa couverture une fois de plus médiocre de Charlie Hebdo, Riss en remet une couche dans un édito qui est tout simplement une incitation à la haine religieuse. La qualité de l’image est mauvaise (je n’achète plus Charlie depuis le départ de Siné) mais vous allez pouvoir vous faire une idée. Pour ma part, c’est simple , Riss est meilleur gestionnaire d’argent que caricaturiste et éditorialiste.

345

On retrouve encore le fameux argument que l’on ne peut pas critiquer l’islam. Le danger de Tariq Ramadan, et pire les musulmans sont tous des terroristes potentiels derrière leurs barbes ou leurs voiles. On chercherait à foutre la merde on ne pourrait pas faire mieux. Un édito haineux et idiot.
Ce soir je n’ai plus tellement de force pour donner les arguments. L’impression de ressasser sans arrêt et de me cogner la tête dans un mur. Me battre contre des moulins à vent.

Mais il y a un homme qui a nourri mon esprit et mon cœur. Loin des polémiques d’ego, Michel Visart, Journaliste économique RTBF, qui a perdu sa fille dans les attentats a témoigné à la télévision belge. Vous pouvez regarder cette video ici. Cet homme en toute humilité a dit les paroles les plus justes loin de toute colère et je vous les partage  :

Construire des murs, de l’exclusion et si on cultive la haine , on va droit dans le mur […] pour le futur, si on veut un monde différent, il faut ce respect, cette tolérance, et je vais employer un mot c’est de l’amour et c’est comme ça que l’on pourra demain faire un autre monde et on doit bien ça à toutes les Lauriane (prénom de sa fille décédée) du monde entier

Merci monsieur Visart pour votre force et votre courage et je n’hésiterai pas à partager ce message aux plus grands nombres. Pour toutes les Lauriane du monde entier.

Laisser un commentaire