La jupe & les excès

Nous traversons une époque inquiétante. Tout est prétexte à jeter l’opprobre sur une partie de la population française. Dernier exemple : l’affaire de la jupe de Gennevilliers. Nous avons connu le même type de fait divers avec l’affaire du maillot au parc Léo. mais cela ne sert pas de leçon.

L’histoire est simple. Dans le tramway à Gennevilliers, une altercation a lieu entre adolescentes, vidéo à l’appui, on voit une gamine se prendre des coups. Premier élément de l’enquête, c’est à cause de sa jupe. Les esprits s’enflamment aussitôt (comme au parc Léo) , il s’agit d’une police des mœurs qui empêche une jeune femme de s’habiller comme bon lui semble.
Aussitôt des élus ou des journalistes montent au créneau. Nous retrouvons Céline Pina et Amine el-khatmi.  Pas de réflexion, pas de délais d’attente , l’objectif est de réagir rapidement pour taper vite et fort sur l’Islam.

On commence par Céline Pina, ancienne conseillère régionale PS dans le Val-d’Oise, un peu, très légèrement obsédée par l’islamisme. Il suffit d’aller sur son compte twitter où elle poste 24/24 des tweets sur l’islam..un exemple avec cette intervention sur Europe 1 où elle dit « Des femmes n’ont pas les mêmes droits » dans certains quartiers »

quels quartiers ? quelles villes ? on en saura pas plus. Des personnes avec des noms à consonance maghrébine lui ont raconté que…on n’est donc pas loin des brèves de comptoir. Après l’altercation de Gennevilliers, Céline Pina poste ceci :

357

Quand plus tard, les journaux décrivent l’altercation et précisent qu’elle ne revêtait toutefois aucun caractère religieux. Je me suis amusé à retourner sur le compte Twitter de Celine Pina pour voir une mise à jour ou un Mea culpa. Rien. Donc une ancienne élue d’une ville, qui écrit un livre sur l’islamisme rampant en France , se trompe et ne fait aucune modification sur ses propos. Ces meilleurs supporters diront sans doute que la presse ment.

On retrouve aussi notre élu d’Avignon, Amine El-Khatmi, qui part totalement en sucette sur ce sujet :

358

Certains twittos lui expliquent que c’est un fait divers sans motif religieux. Il persiste et signe en balançant une image prise sur un compte twitter un peu douteux. Respectant le debat et notre belle démocratie, je me décide donc de lui poser une question le 24 avril.

359

Hélas, comme ma première question du 30 janvier, je n’aurai aucune réponse. En résumé, ces personnes qui luttent contre l’islamisme utilisent des moyens de communication pour matraquer de fausses news, pour vendre un livre pour l’une, faire du buzz pour l’autre.

Cet incident de la jupe montre bien les excès dans lesquels nous sommes tombés. Combiné avec le flux d’information incontrôlé des réseaux sociaux, journalistes et politiciens ne prennent plus le temps de réfléchir pour décrire l’actualité mais pour avoir raison et alimenter leur fixette sur l’Islam. C’est le cas avec le journal Marianne qui poste cette information le 29 Avril à propos du mouvement Podemos :

360

Du pain béni pour Marianne dont le combat contre l’islamisme rejoint le même manque d’objectivité que les personnes citées plus haut (souvenez vous déjà en juillet 2015) . Sauf que, l’information était fausse et que le journal a été obligé de faire un violent rétropédalage.

361

cette mise au point est intéressante. je propose à Celine pina et Amine El-Khatmi d’écrire ceci :

nos tweets relève plus d’une volonté de discréditer les musulmans que de prendre en compte des faits établis

ou mieux, ils peuvent écrire des tweets ou des textes avec des faits établis et des exemples authentiques avec preuve et non pas des diatribes lancées sur le réseau qui ne font qu’alimenter une division dont notre pays n’a vraiment pas besoin.

Laisser un commentaire