Je n’aime pas les enfants

Comme le dit si bien Bobig junior, les enfants ce sont comme les pets, on ne supporte que le siens.  Je n’aime pas les kids mais ce que je ne supporte pas du tout ce sont les enfants artistes en herbe. Les gamins repérés par les médias prédisant le nouveau Picasso. Je pourrai les passer au hachoir.

Prenons le cas de Keiron Williamson, agé de six ans. Il est si habile que même les experts ne croient pas que ces images sont peintes par un enfant. L’enfant a effectivement un joli coup de crayon. En regardant le site, on y découvre des peintures classiques et ennuyeuses. Paysages marins en veux tu en voilà ! Le gamin a six ans mais 150 ans de retard. J’ai le vain espoir qu’il peigne un monochrome pour faire chier ses parents et son agent de presse.

Avec Aelita Andre, c’est autre chose. A quatre ans, elle expose à New York et vend ses toiles 7000 dollars. Ce dernier détail est important. La qualité des œuvres est déterminé par leurs prix. Ce sont des peintures gloubi boulga mélangeant acrylique et objets collés. Les parents sont artistes et décrivent leur progéniture :

« elle ne connaît rien à l’histoire de la peinture. Du coup, elle n’a aucune timidité : elle ne se dit pas « oh non, je suis dans l’ombre de Picasso » par exemple ! Elle a un regard tout à fait innocent »

permettez moi de leur répondre finement : mon cul ! ces parents ont formaté leur fille depuis sa naissance. le site balance les différentes influences de l’artiste, de mark Tobey à Pollock en passant par André Masson. On sent vraiment l’innocence. Cette petite fille est du pain béni pour les anti-art contemporain.
Aelita Andre = Joachim-Raphaël Boronali

Concernant mes enfants, plus jeunes, ils n’ont jamais prétendu être des génies de la peinture. je suis soulagé. j’aurai été obligé de les mettre au congélateur.

2 commentaires

  1. Je découvre ton univers ( merci Google+) et pour une fois que des articles de blog donnent envie d’être aimés, comme de par hasard y a pas de boutons! Ralala… Bravo pour le ton et les essais jubilatoires, bonne continuation.

    Répondre

Laisser un commentaire