Diva

1981. J’ai treize ans, on fait une sortie au lycée. Direction le cinéma, pour voir « Diva » de jean Jacques beineix. L’ambiance est plutôt à la franche déconne mais au bout de quelques minutes je suis happé par le film.
« Jules, un jeune postier, est fasciné par Cynthia Hawkins, une célèbre diva qui n’a jamais consenti à faire enregistrer sa voix. Lors d’un concert parisien au théâtre des Bouffes du Nord, Jules enregistre clandestinement son récital, discrètement observé par deux Taïwanais. Après avoir reçu un autographe de la diva, il dérobe sa robe en coulisses puis s’enfuit. » (source wikipedia)

Gosse de banlieue,C’est la première fois que j’entends de l’opéra. l’air de la Wally un opéra en quatre actes d’Alfredo Catalani. Une grosse claque pour mes tympans…je ressentais la même émotion que le jeune homme du film.

…et aussi pour mes yeux. l’esthétique du film est nouvelle pour moi et me montre des mecs bien timbrés qui expliquent l’art de tartiner.

Bref, tous ces éléments faisaient que j’étais scotché devant l’écran , bien loin des bêtises de mes camarades dans la salle de cinéma. Le désir d’être ailleurs, à part…devenir un artiste vient aussi en partie de ce film.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.