Les certitudes

j’ai fait une pause de deux semaines de réseaux sociaux. je n’ai lu que les actualités via fil RSS. Retour sur Paris le mercredi 16 aout, connexion sur twitter avec mon nouveau compte, le constat est violent. En faisant défiler les listes de tweets, je n’ai lu que des certitudes. Sur tous les sujets : Politiques, religion, terrorisme…

On affirme, on colle des images venant d’un site non officiel en se faisant passer pour des spécialistes. On interprète des textes comme bon nous semble, on regarde une caricature en n’y voyant qu’un seul sens. Sur les réseaux sociaux, les gens sont fous. Le dernier exemple concerne Charlie Hebdo avec sa couverture.

Suite à ce dessin, une polémique est née sur twitter, chacun y allait avec ses arguments et surtout ces certitudes. Ce n’est un secret pour personne, je n’apprécie pas Charlie Hebdo depuis de nombreuses années. J’ai été biberonné avec celui de Choron, Reiser et Cavanna. Quand j’ai vu cette caricature, j’ai tout de suite su que c’était un dessin raté. Non pas parce que je suis spécialiste de la caricature mais parce que dans les minutes qui ont suivi son apparition, j’ai vu ça :

Les jours qui suivaient, certains défendaient la caricature au nom du droit au blasphème, d’autres citaient des sourates en islamologue avertis, certains faisaient des statistiques sur le nombre de couverture consacrées au catho ou autres par rapport à l’Islam pendant que d’autres criaient à l’islamophobie. Tout pouvait se tenir. sauf qu’à mon humble avis, une caricature qui peut être reprise par un site d’extrême droite, cela pose un sérieux problème et cela s’appelle un dessin ratée. Tout simplement.
Siné aurait crevé la bouche ouverte plutôt que de voir un de ces dessins repris par le journal facho « minute ». On vit dans une autre époque où les frontières entre gauche et droite, entre fachos et laicistes sont de plus en plus étroites. c’est un sacré bordel.

Depuis le 16 aout, j’ai vu ainsi plusieurs polémiques se succéder. Toujours le même sujet : l’islam, les musulmans, le danger d l’islam politique…fatigant. Mais une chose m’a rassuré. Quand je suis retourné au boulot , j’ai constaté un truc avec les premières discussions à la machine à café. Personne ne parlait de Charlie Hebdo et des autres polémiques. Cela tournait plutôt sur les salaires, le chomage et le pouvoir d’achat. A croire que les réseaux sociaux et le monde réel sont deux univers différents. Heureusement.

Le débat avec le printemps républicain

Comment vous décrire ma déception ? vous remarquerez sur ce blog que je suis assez attaché à la liberté d’expression, au débat. Sur les réseaux sociaux, j’ai un principe de ne jamais insulter et quand je me retrouve confronter à des extrémismes de tous bords, je coupe net la discussion.
Le printemps républicain me pose problème car il se prétend de gauche et me donne la sensation de rejeter l’autre. Celui qui est différent, qui n’a pas les mêmes opinions. Ils ont une grille de lecture en mode intolérance assez dérangeante. Je prends un simple exemple avec un de ses fondateurs Laurent Bouvet. Sur twitter, le politologue poste ceci :

331

Étonnant concept d’authentique républicain. Les contradicteurs sont ils des faux républicains ? je réagis donc avec humour (enfin je crois)

332

Autre exemple d’échanges ou plutôt de citation de ma part

333

Je pensais que le printemps républicain était une force de proposition. qu’il voulait débattre pour défendre les principes de la république et de la laïcité. Je n’ai jamais fui une discussion si celle ci peut m’apporter quelque chose. Sur twitter, sur facebook ou ailleurs, je suis totalement ouvert d’esprit. Qui sait ? j’aurai pu rejoindre ce mouvement. Mais la réaction de Laurent Bouvet m’a un peu surprise.

334

Le blocage. Méthode peu démocratique vis à vis d’une personne (moi) qui ne me considère pas comme un troll. J’interviens çi et là quand je lis un texte qui me choque. Comme lorsque Fleur Pellerin intervient sur twitter en expliquant que ce mouvement combat TOUS les extrémismes et TOUS les obscurantismes. Force est de constater qu’elle se trompe. j’ai vu les vidéos. j’ai écouté patiemment. Le sujet qui revient en boucle : l’Islam. Une véritable obsession. Rien sur le FN. Peu de choses sur le social ou la politique de la ville. on entend un mot assez régulièrement : voile. Le voile n’est pas normal. ils sont les gardiens de la « normalité ». Sois invisible et tais toi.
En fait quand on regarde la vidéo, on voit de l’ego avec des personnes qui ont trouvé un créneau pour fédérer les gens sur une idée. Peu importe que cela colporte le rejet de l’autre. Ces personnes sont ensemble avec un manifeste qu’ils vénèrent comme…et oui comme un livre saint. En fait , les membres du printemps républicain sont des intégristes de la laïcité avec toute les dérives que cela comporte menaces, censure…A propos de menaces le ton est donné dés le lendemain sur leur page facebook :

335

Bon. ils sont vigilants sur leurs propos. c’est très bien..sauf …le dimanche on lit ceci sur twitter…

336

Premier rectificatif : « Précision : la personne qui parle, E. Latil est conducteur de bus. Il n’est bien sûr pas question des passagers.  »

Né en banlieue (big up au quartier de la Boissière 93130), vivant en banlieue, cette information m’inquiète. Les réseaux sociaux veulent des précisions..qu’ils n’auront pas.
Heureusement, Widad Ketfi, journaliste à Bondy Blog et Sihame Assbague, militante antiraciste, décident d’aller enquêter sur les lignes de bus. Bilan : rien. vous pouvez le lire le debrief ici

Deux jours après , le conducteur de bus livre à nouveau son témoignage sur la page Facebook du printemps républicain. voici un extrait :

Par manque de pratique, j’ai sans doute manqué de précision sur mon propos concernant les lignes de bus. Je parlais d une ligne dont la majorité des machinistes sont musulmans « durs ». Ces machinistes se cooptent et découragent par intimidation les agents qui veulent s’y faire affecter. Il ne s’agit pas des passagers ni même du recrutement externe.

Une fois de plus, ce conducteur, ancien militaire qui retrouve la cohésion d’un groupe avec le printemps républicain, ne donne aucune précision de la ligne de bus. Je décide donc de m’inviter au débat. Je pose une simple question

« On dirait des brèves de comptoir. que pouvez vous répondre à cette enquête et pouvez vous me préciser la ligne de bus pour enquêter ?  »

J’ai eu rapidement une réponse. Mon commentaire a été effacé et je suis dans l’impossibilité de commenter les articles. Est ce la référence aux livres de Jean Marie Gourio qui a choqué. je ne le saurais jamais et franchement je m’en fous.
Car quand on lance un mouvement politique pour rassembler et que le premier réflexe est de bloquer un pauvre quidam comme moi, on finit par réaliser que le printemps républicain a la même tolérance que les zigotos de la manif pour tous.

De mon côté, je continuerai à m’exprimer via ce blog et les autres possibilités du réseau. j’ai le droit de me tromper, d’avoir raison mais une chose est certaine, je ne détiens aucune vérité. Le mouvement du printemps républicain ne semble pas avoir la même tolérance.

L’arabe du futur – Riad Sattouf

Dernier coup de cœur en date « L’arabe du futur » de Riad Sattouf. j’ai toujours été sensible aux bandes dessinées autobiographiques. Ma première claque avait été « Paracuellos » de Carlos Giménez qui racontait ses souvenirs de sa jeunesse dans les foyers de l’Assistance publique espagnole, à l’époque de la dictature du général Franco. Une véritable claque à l’époque !
Avec l’arabe du futur, je ré-découvre le même plaisir de découvrir une histoire d’enfance atypique. celle de l’auteur Riad Sattouf dans la Syrie des années 1970. Mère effacé, père pétri de convictions et de doutes, barbarie des enfants..les deux tomes ont été un choc. On revit les instants d’enfance de l’auteur avec tendresse et humour. A lire d’urgence
263
je finis l’article avec une petite anecdote de l’auteur sur sa page facebook.
264

Docteur Poche

Séquence nostalgie. 1977. Lecteur du magazine « spirou », je suis le grand fan de la série « docteur poche » dessinée par Wasterlain. Ce docteur gagne le pouvoir de voler grâce à son manteau et vit des aventures fantastiques pleines de poésie. Un vrai enchantement pour l’imagination.

246

Le souvenir le plus émouvant concerne l’histoire « karabouilla » Docteur Poche raconte son enfance avec son frère de lait et la rencontre avec Thi-Hué la petite Vietnamienne. Il découvre alors le racisme, l’amour et la tristesse suite à un quiproquo du à la jalousie. La petite vietnamienne meurt dans un accident de voiture. 1977, j’ai donc 9 ans. Je pense que c’est la première fois que j’ai été confronté à la mort dans une bande dessinée. L’émoi a été très fort.

En me baladant dans ma librairie préférée à Vincennes, je réalise que les éditions Dupuis proposent l’intégral du « docteur poche ». L’espace d’un instant, j’ai cru que l’enfant de 1977 reprenait le contrôle de mon esprit quarantenaire. Mieux, en feuilletant la page 97, je retrouve la même émotion ressentie il y a 33 ans devant « Karabouilla ». A nouveau, l’envie de pleurer. Magnifique pouvoir d’une histoire si simple. les yeux humides, j’ai acheté le livre. Prochaine étape : Acquérir la série des « centaures » de Pierre Seron…l’objet d’un prochain article.
Je vous laisse, je replonge en enfance. A bientôt !

Homeland est raciste

Très bon. Les producteurs de la série Homeland ont engagé trois artistes graffeurs, chargés de peindre les murs des décors installés en Allemagne, avec des tags en arabe.

petit bémol. en traduisant les graffiti, on pouvait lire : « Homeland est raciste », « Homeland est une blague et ne nous fait par rire ».

Freebox mini4K

D’une nature curieuse, je me suis lancé dans la découverte de la freebox mini4K. Je la reçois très peu de temps après la commande. L’ensemble est compact, prend peu de place. L’installation est super rapide. après un petit temps d’adaptation, on s’habitue vite aux menus du player. Bref, une bonne surprise mais…

130

..le premier gros défaut de conception concerne le server (boitier avec l’heure) , au démarrage, on a la sensation qu’il va décoller du salon. Ensuite, un petit bruit de ventilateur continuel. J’ignore si il y a des astuces. Pour ma part je vais le cacher pour éviter les décibels.

Deuxième défaut mais cela va être sans doute réglé avec une prochaine mise à jour. Toutes les sept minutes, je subissais une déconnexion. Le server redémarrait. Le truc hyper crispant. j’ai donc bidiullé le ping, tripatouillé l’ipv6…puisà force de recherche j’ai enfin trouvé la solution. Ce boitier a le module femtocell intégré qui permet d’améliorer votre couverture mobile. Sauf que dans notre cas, notre petit module panique toutes les sept minutes et reboote notre freebox en plein milieu d’un film à suspense.

Astuce : désactiver ce module (super facile sur le pavé tactile) et tout ira bien. Merci qui ? Merci bobig !

Georges Bataille – La littérature et le mal

130

À travers cet essai, Georges Bataille, se fondant sur la thèse selon laquelle le Mal et la littérature sont fondamentalement inséparables, étudie huit auteurs célèbres (Emily Brontë, Baudelaire, Jean Genet…) dont il considère que les récits sont empreints du Mal et d’une culpabilité certaine. Il cherche à démontrer ainsi que la littérature, qui a pour rôle d’ébranler le lecteur et d’illustrer la prédisposition de l’homme pour le Mal, ne saurait atteindre son but si les écrivains s’éloignaient du Mal. Ci dessous un entretien passionnant :