Quinze jours contre le front national

Le 23 Avril dernier, j’ai voté blanc.  je n’envisageais pas ce premier tour des élections présidentielles comme un conseil de Koh Lanta avec des ruses et des stratégies pour éliminer un adversaire. Je voulais voter en bonne conscience pour un programme dans lequel je me reconnaissais.  Conclusion : Aucun candidat ne m’a inspiré.

Nous nous retrouvons donc au deuxième tour avec Emmanuel Macron opposé à Marine Le Pen.  Je n’hésiterai pas. toujours, je ferai opposition au FN. C’est un parti raciste qui n’a aucune solution pour la pays à part plus de divisions. mais quelque chose me chiffonne ces derniers jours. Je lis ça et là des partis ou des hommes politiques qui s’empressent de culpabiliser les abstentionnistes ou ceux qui votent blanc. Journalistes,  médias…tous ont le même discours de peur de l’extrême. et pourtant….

Depuis 2007, la parole raciste s’est libéré. Depuis 2001, la France a une obsession avec l’islam, les musulmans et pour dire les choses plus simplement les arabes.  Ce blog qui était au départ léger est devenu mon lieu d’expression pour décrire ces dérives vers le fascisme. la droitisation de la société. Janvier 2015, je postais cette image des couvertures des journaux français.

Droite, gauche…A croire que tout le monde préparait le terrain pour Marine Le Pen.

Depuis 2012, je note donc les dérives de ce pays. Je me fais insulter par des gens de gauche, de droite quand je leur dis que le débat prévaut toujours à la censure dans une démocratie digne de ce nom.
La liste est longue de ceux qui veulent interdire de parole ceux qui ne sont pas du même avis qu’eux : Laurent Bouvet, Amine El khatmi, Céline Pina, manuel Valls…des noms du FN ? non ce sont des personnes de gauche qui n’ont de cesse d’avoir un comportement extrême. De pointer du doigt le même sujet encore et encore. Sans penser aux conséquences. Amusez vous de lire les commentaires des comptes facebook de ces personnes. ça attire les racistes comme des mouches. Cela entretient un confusion malsaine où on ne sait plus qui pense quoi mais on sait qui pense contre qui.

Après les attentats, c’est carrément devenu la fête du slip. Quiconque n’est pas Charlie est un anti-républicain. Je me fais traiter d’idiot utile, d’islamo-gauchiste. Pourtant au quotidien, je combats avec d’autres les idées de Le Pen que l’on retrouve de plus en plus dans les partis traditionnels. Rappelez vous la déchéance de la nationalité. Une idée du FN ? non des socialistes..Écoutons Jean d’Ormesson sur le sujet :

« Toute la France s’est droitisé… » Voilà le bon résumé. Vous avez entendu la réponse de Manuel Valls ? Effrayant non… »les femmes qui subissent des agressions sexuelles dans ces quartiers » Un Lepéniste n’aurait pas dit mieux pour stigmatiser la banlieue.
Depuis 10 ans, une grande majorité des femmes et hommes politiques ont flirté avec les idées rances de Le Pen au lieu de les combattre…je peux faire une grande liste (Manuel Valls, Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi…)

Voyons Nathalie Kosciuko-Morizet..matez ce beau tweet

On remonte quelques mois en arrière et l’on remarque sa campagne pour flatter les gens du FN où elle finit même par inventer un courant qui n’existe pas :le koufarisme.

Depuis 10 ans, en France, on a renoncé au dialogue, au débat, à comprendre les idées de l’autre. Depuis 10 ans, médias et politiques entretiennent une véritable confusion entre droite et gauche. Il faut seulement être anti ou pro…pas de juste milieu. Depuis 10 ans, Gauche et droite font des expériences de laboratoire pour récupérer la voix de crétins racistes au lieu de se concentrer pour stabiliser leur propre électorat avec des idées claires. Depuis 10 ans, on diabolise certains mais on banalise le pire des fascisme dans son discours. Et comble de tout, sur 10 ans, on prétend qu’on peut lutter contre le FN pendant les 15 jours entre deux tours.

Je suis blanc, j’ai un nom bien français. Je ne subirais pas les premières conséquences de l’arrivée du FN au pouvoir. Le seul hic ce sont mes enfants avec leurs têtes d’arabe. Donc je voterai contre le FN le 7 mai et je continuerai à lutter contre les idées de ce parti de fachos ici ou ailleurs.
Car on ne combat pas la connerie raciste uniquement pendant quinze jours, c’est un travail à plein temps.

La campagne de SOS racisme

Niveau campagne anti-raciste, on est vraiment très mauvais en France. En juillet 2016, j’avais déjà tiqué avec cette campagne de la LICRA, on remet le couvert avec sos racisme. Voici les deux images glanées sur internet.

Je vais être une fois de plus casse-couille. On regarde l’image et on voit quoi. Un blanc qui pose son bras sur un noir. Une blanche qui serre ses copines dans ses bras. Franchement, cela fleure bon le début des années 80 où le pote est le mec noir ou arabe. Notre ami, même s’il n’est pas blanc.
Moi « le blanc » et « mon pote » les autres qui n’ont pas la même couleur. On est blancs dans un pays de blancs et on accepte comme potes les gens de couleur. Au secours !!!
J’aurai préféré le contraire. Que les noirs et arabes aient le rôle principal. mais bon, on a toujours pas compris qu’en France pour parler du racisme il faut donner la parole aux premiers intéressés qui en souffrent (faites un saut sur l’article sur la DILCRA , vous allez comprendre)

on récapitule : le blanc accepte les gens de couleur. Ces derniers n’ont rien à dire. Ils sont contents. Même s’ils s’en foutent d’être pote avec un type qui ressemble à Charlie. Ils veulent surtout ne plus être discriminés et trouver un travail sans souffrir de leurs identités.

Ensuite il y a le hashtag #onestpareil. Ils ont fumé quoi chez sos racisme ? Non on n’est pas tous pareil et c’est justement ça notre richesse : notre différence. Accepter les différences est beaucoup plus fort que d’être tous pareil. Quelle idée d’être uniforme. Alors pour titiller un petit peu plus, dans cette campagne, j’ai recherché l’image d’une jeune fille voilée.

Depuis un certain temps, j’entends des zigotos se plaignant du CCIF. cette association défend les musulmans depuis 2003 parce que lorsqu’on porte le voile , on n’est pas pareil que les autres. Celine Pina dans un article du Figaro le confirme d’ailleurs (sans que personne ne soit choqué)

Donc alors qu’il y a eu des vagues d’agressions anti-musulmanes, SOS racisme aurait pu glisser un message dans sa campagne. On est tous pareils même lorsqu’on porte le voile. Bah, je regarde bien cette campagne et je ne vois rien. Une association anti-raciste qui ignore ce phénomène. Pourquoi se plaindre alors du travail du CCIF ?

Je suis blanc,je ne suis pas pareil que vous. J’accepte les différences des autres comme on peut accepter les miennes, mes opinions, mes croyances, mes vêtements, ma couleur de peau. C’est réciproque. D’ailleurs heureusement qu’on n’est pas tous pareils sinon on risquerait tous de ressembler à des cons.

mise à jour : un article qui explique que je ne suis pas le seul à être choqué par cette campagne. c’est ici.

une caricature de débat

Il y a une telle absence de débat en France, qu’on réalise que tout se passe via une propagande sur les réseaux sociaux pour aboutir à des fake news repris par les médias traditionnels. Dernier exemple en date, le « clash » entre Sonia Mabrouk, lydia Guirous et Marwan Muhammad. Sonia mabrouk journaliste qui lutte contre l’islamisme, Marwan Muhammad Directeur exécutif de l’association Collectif contre l’islamophobie en France et Lydia Guirous ancienne porte parole des républicains qui prône une laïcité extrémiste. Je vous laisse regarder le débat et on reprend après…

bon. soyons clair. on assiste à un non-débat. Le représentant du CCIF explique qu’il n’y a pas de communauté musulmane. Le ton est posé et calme. Lydia Guirous répond à coté en expliquant qu’il n’y a pas de vote musulman. Elle est reprise par Ardisson qu’il lui explique qu’il existe un vote juif, paysan …etc. Celle ci balance donc un discours sur la difficulté de critiquer l’islam et la dérive de la gauche qui est complice de l’islamisme. Classique.
Sonia Mabrouk intervient  » moi cela me fait toujours rire de voir les professionnels qui parlent au nom de tous les musulmans et qui parlent au nom de l’islam. Pardonnez moi monsieur mais je tiens à vous le dire vous êtes une caricature et une imposture pour moi donc si je suis resté sur ce plateau c’est par correction c’est mon éducation qui le veut et par correction pour thierry Ardisson, vous ne représentez rien, absolument rien monsieur et ce que je veux dire c’est que qui peut parler au nom des musulmans ? personne…eux mêmes ceux qui travaillent pour leur crèmerie font leur miel sur l’islam ils ne représentent rien absolument rien »

On fait une petite pause pour renifler les arguments. Le sujet du débat est « y a t-il un vote musulman ?  » Sonia Mabrouk dévie donc la discussion sur la personnalité de Marwan Muhammad. Le téléspectateur comprend vaguement qu’elle le trouve caricatural ( pourquoi ? on l’ignore) et elle lui reproche de vouloir représenter les musulmans. Je ne veux pas être méchant mais Sonia Mabrouk ne maîtrise pas le sujet. Si elle avait eu la curiosité de lire le livre de son adversaire elle aurait pu lire ceci dés le prologue :

ok je lis déjà les premiers commentaires. « Bobig le CCIF a des idées dangereuses on ne peut pas les laisser faire !!! sonia Mabrouk a raison de ne pas discuter avec lui »

Non justement ! Quel est l’Intérêt de diaboliser un mouvement alors que le débat permet de démontrer les dérives. Le CCIF est apparu en France car les autres associations anti-racistes n’ont pas fait leur job c’est à dire défendre les victimes d’islamophobie. Etant donné que le débat dérive sur le CCIF j’aurais posé de simples questions sur la défense de cas d’islamophobie qui n’en sont pas (fermeture d’école illégale ou de mosquée qui contrevenait à la loi, la suspension d’animateurs à gennevilliers qui étaient plutôt une garantie de sécurité qu’une action anti-musulmane) j’aurai posé la question de la personnalité d’Hani Ramadan dont le CCIF semble proche.
Avec des cas concrets j’aurai critiqué les excès de CCIF comme je peux critiquer SOS racisme ou autre. Sans doute, Marwann Muhammad aurait répondu. un débat sain où chacun peut ensuite se faire une opinion.

A la place on a eu, une fois de plus, un non dialogue. On n’y comprend rien, Marwan Muhammad peut à peine répondre. On mélange les frères musulmans, la sharia, chacun se balance des accusations. Bref, zéro pour Sonia Mabrouk…Et pourtant, regardez ce que je trouve sur les réseaux sociaux.

De la belle propagande, des personnes et des journaux ( ici et ) qui voient un débat où il n’y avait que du vide. alors vous allez me dire « Mais bobig tu ne tapes que sur le CCIF et Sonia Mabrouk ? »

Alors oui, le débat aurait pu être intéressant avec l’expérience de la Tunisie, pays d’origine de Sonia Mabrouk. S’il y avait pu avoir dialogue j’aurai demandé à la journaliste ce qu’elle pensait de l’oppression des musulmans sous Ben Ali, où aller à la mosquée à la prière de l’aube avait pour conséquence un tour au poste et on arrachait les voiles aux femmes et où ce dernier était interdit en université (comme le souhaite Lydia Guirous). A la place, on a entendu le mot caricature plusieurs fois et pas de débat.

On parle de caricature, cette séquence de télévision en était le parfait exemple.

Céline Pina – chapitre 2

Cet article va être un mix illustrant les dérives de la chasse aux tweets et le comportement de Céline pina.

Le 5 avril 2017, adepte de la chasse aux tweets pour discréditer des personnes, Céline Pina repère un nom arabe dans les équipes de campagne et va déterrer des tweets ou des articles de Facebook. Nouvelle victime de ces manœuvres : Mohamed Saou soutien d’Emmanuel Macron dans le département du 95.

Je ne vais pas revenir sur l’aspect dénonciation. pratique courante chez les sympathisants du printemps républicain. L’heure est à l’excès. On compare même l’homme au mouvement du PIR (parti des indigénes de la république) qui flirte avec les idées qui puent (voir ici la video). Les accusations sont donc graves. Céline Pina propose 7 images fruit de son « enquête »

Je vous laisse cliquer pour faire votre avis. Personnellement, je lis une personne qui donne son opinion. Il donne son avis sur une caricature ratée de Charlie Hebdo, parle de la Turquie et partage un lien de Marwan Muhammad porte parole du CCIF. Rien de grave, je n’ai pas décelé un réel soutien à Erdogan. Pourtant, Céline Pina y lit autre chose. Elle ne voit pas un simple citoyen engagé en politique mais un islamiste dangereux qui vomit la laïcité. En lisant le texte ci dessous, on finit par interpréter que cet homme est un terroriste potentiel.

Bien entendu, il y a eu des indignations sur le réseau. Connaissant les dérives de ces débats, je ne voulais pas m’en mêler. Mais j’ai lu ce tweet et je n’ai pas pu résister.

Céline Pina ne défend pas les principes républicains mais la dénonciation et la censure. Je décide donc de réagir sur Facebook. Il faut préciser que Céline Pina ne réagit ou ne répond pas aux commentaires. Premièrement parce qu’elle a 99% de fans, deuxièmement , le peu de fois où elle répond elle s’emmêle les pinceaux.

Je suis désolé par avance de vous présenter cette image gloubi-boulga mais cela montre ce que peut entraîner le comportement excessif de Céline Pina. Le but du jeu est de démontrer que je n’ai pas été insultant. j’ai posé de simples questions.. Céline Pina a t-elle des preuves autres que des images pour dénoncer Mohamad Saou ? fait il partie du CCIF ? est il un islamiste ?

Bref, du vide, du creux et surtout de la haine. Les gens sont fous et sont entraînés par les excès de cette ancienne élue PS. Je sais par avance que je n’obtiendrais aucune réponse. Au détour de la discussion, on me signale la chance que j’ai de discuter sur la page facebook de Céline Pina.

Pour information , si Emmanuelle passe par ce blog (on ne sait jamais), ma chance a été de courte durée car depuis hier soir j’ai été bloqué par Céline Pina sur sa page facebook. Curieuse notion des principes républicains et de la liberté d’expression.

Cela pourrait prêter à rire mais avec cette histoire un homme a été écarté d’un mouvement auquel il croyait. Cette affaire révèle l’obsession de Céline Pina sur toutes personnes qui ont un nom arabe et veulent avoir une action politique dans ce pays.

Cerise sur le gâteau, marwan Muhammad, patron du CCIF, qui ne connaissait pas Mohamed Saou avant cette polémique, propose son aide. on applaudit bien fort la capacité de nuisance de Céline Pina.

De mon côté, j’attends toujours patiemment les preuves des accusations. Cela risque d’être long.

la charge de Poutou

La vidéo fait le tour du net. Elle montre Philippe Poutou dire ses quatre vérités à François Fillon et Marine Le Pen lors d’un grand débat entre candidats

 

« Fillon: que des histoires et plus on fouille, plus on sent la corruption, la triche (…) Le Pen: on pique dans les caisses publiques. Pour quelqu’un qui est anti-européen, cela ne la dérange pas de piquer de l’argent de l’Europe (…) Quand, nous ouvriers, on est convoqué par la police, on n’a pas d’immunité ouvrière, on y va »

Il y a bien entendu un côté jouissif de voir et entendre un homme du peuple, ouvrier, dire ce qu’il pense de la corruption de ces deux candidats de droite. mais il y a un mais…ce travail ne devait il pas être fait depuis de longues semaines ? par des journalistes lors des précédentes émissions ? Pourquoi les autres candidats n’ont ils jamais dit les choses aussi clairement que Philippe Poutou ? Ont ils si peur pour leur carrière politique ?
on a vraiment un réel problème avec la transparence politique et l’indépendance des médias trop rare sur les plateaux de télévision.

Je décroche

C’est tout con. En faisant mon jardin et observant l’herbe pousser, j’ai réalisé le temps perdu sur twitter ou ailleurs. En fait, je pense que l’on ne peut pas convaincre ou être convaincu via une discussion sur les réseaux sociaux. Islam, féminisme, laïcité…une seule constatation : les gens sont fous. Donc au lieu de lutter bêtement contre les moulins à vent des réseaux sociaux, je vais éviter de retomber dans ce piège de FB ou twitter et me concentrer sur ce blog. Un bon petit décrochage pour cultiver mon jardin.

La religion me fait chier

Tout commence par un simple tweet de Raphaêl Enthoven.


J’ai relu plusieurs fois.  Être musulman, c’est croire.  donc être musulman sans croire en Dieu…je découvre un concept un peu étrange.  je ne vous cache pas qu’au début je trouve ça même totalement idiot. Je réagis aussitôt

Puis je me décide à explorer le pourquoi d’une telle phrase. Tout vient d’un article du journal « le point » du Brice Couturier sur Mehdi Meklat.


L’article est franchement mauvais. D’un idiot comme Mehdi Meklat, on généralise à toute la banlieue. Mieux, on parle d’islamisme alors que ce jeune écrivain est athée. Les préjugés vont bon train. celui ou celle qui porte un nom arabe est musulman. bref, n’insistons pas trop. Donc le philosophe pour aller dans le sens de l’article essaie d’expliquer que l’on peut être musulman sans croire en dieu.

Twitter n’est pas l’endroit pour réfléchir.  surtout en 140 caractères. Le tweet du philosophe a été l’origine d’une petite tempête. Tout se croisait, on avait droit à l’islamophobe jusqu’à la salafiste convaincue.
je me suis occupé d’abord des islamophobes.  je colle l’image d’un dialogue. Je ne vous cache pas ma consternation.


Plusieurs personnes m’interpellent et donnent leurs interprétations.  Ce n’est pas subtil et très orienté. mais une chose m’a marqué. Les anti-islam sont tellement obsédés par le sujet qu’ils ne parlent que du coran à longueur de journée. Je me retrouve donc à parler de la soi disante interdiction de l’alcool avec un islamophobe qui maîtrise l’abrogation des versets sur le bout des doigts et qui l’oriente en version haine de l’islam. Fatigant !


En fait, la tournure de la discussion est tellement folle que j’ai l’impression de discuter avec un intégriste. Je quitte le débat pour atterrir vers un nouveau…sur l’interprétation d’un texte sacré. et là , je me coltine une salafiste qui , sauf erreur de ma part, a 17 ans. On s’accroche…

J’ai déjà vécu cet argument des savants. En fait, cela se passait il y a quatre ans au boulot où j’assistais, en tant que délégué du personnel , une femme qui refusait de retirer son voile. Je lui avait expliqué que le règlement intérieur interdisait tous les signes religieux.  son argument : les savants l’avaient convaincu de garder le voile en toutes circonstances. Bilan : une femme avec trois enfants au chômage. bravo les savants.

En fait, si le tweet de départ de Raphaël Enthoven était absurde, les différents débats m’ont prouvé une chose. La religion me fait chier.  J’ai un respect infini pour les croyants ou non croyants mais lire à longueur de journées des personnes qui sont sures et certaines de leur vérité a un pouvoir de nuisance hallucinant qui fait perdre tout sens de la réalité. Faut il que les gens soient malheureux pour se concentrer uniquement sur ce sujet ! En parodiant la phrase de l’artiste Robert Filliou, je pense que cela s’adresse bien aux croyants de tous bords: la religion est ce qui rend la vie plus intéressante que la religion.

Seul point positif à ces débats, la découverte de cette émission avec Souleymane Bachyr Diagne. 26 minutes de bon sens et de culture qui change du gloubi-boulga de twitter.

Raphaël Enthoven a fait une mise eu point dans cet article. Même si ces éclaircissements étaient nécessaires. je suis toujours dubitatif sur le fond.

Les chasseurs de tweet

Depuis l’affaire Mehdi Meklat, j’ai découvert une nouvelle méthode sur les réseaux sociaux pour dévaloriser une personne : chasser les tweets les plus ambigus, mettre en avant les textes les plus cons qu’une personne a pu poster sans réfléchir.
Bizarrement, dans un grand nombre de cas, les personnes qui sont ainsi pistés sur internet sont noirs, arabes ou ont des liens avec des associations anti-racistes. L’objectif étant de casser leurs discours pour cibler ensuite le mouvement auquel ils appartiennent.
On pourrait croire que ces actions sont le jeu de l’extrême droite. on réalise bêtement que non. La gauche s’amuse beaucoup aussi. Une gauche que je décris comme laïciste et qui vit une véritable psychose sur l’islam

Un exemple avec le compte twitter de @adpCharb

cette personne se présente comme « féministe, athée, République laïque sociale, opposée à tous les extrémistes et intégristes (droite,gauche, religieux…) » Cela fait une longue liste que l’on peut résumer en « proche du printemps républicain, dans la mouvance de Vals et contre le port du voile dans l’espace public »
On peut rajouter qu’elle est Charlie. Ceci a son importance car être Charlie sauf erreur de ma part c’est être pour la liberté d’expression et le débat.
Cette personne n’hésite pas à utiliser l’amalgame. Quiconque est en photo avec tariq Ramadan est un complice des frères musulmans, quiconque défend à chacun de pouvoir exprimer sa religion dans l’espace public est un islamo-gauchiste ou idiot utile. Des exemples :

Ci dessus un retweet d’un compte qui est de la même mouvance laïciste. Donc si on discute avec un membre du CCIF (Collectif contre l’Islamophobie en France) on est complice des frères musulmans. pas de débat contradictoire. pas de dialogue. Étonnante notion de liberté d’expression, être charlie à géométrie variable.

Ce compte est l’origine de l’affaire « Mehdi Meklat » en mettant en avant les tweets injurieux de cet écrivain. Une victoire pour cette personne qui a dénoncé ce scandale. mais cela ne s’arrête pas là. Après cette dénonciation à juste titre de ces textes violents en 140 caractères, @adpchard dénonce quiconque qui est en photo ou a travaillé ou essayé de débattre avec Mehdi Meklat. Drôle de procédé. Bref, télérama, le monde, les inrocks , bondyblog, mediapart…à essayer de comprendre l’attitude de Mehdi Meklat sont complices de ses propos. on est dans une société où on ne veut plus comprendre mais condamner. on ne veut plus dialoguer, on veut interdire de parole. Personnellement , je n’ai pas vu les articles de mediapart ou autres, des textes qui légitimaient les tweets de Mehdi Meklat. En fait, il vaut mieux interdire que de comprendre.

A force de jouer aux andouilles, tout débat devient donc impossible. Est ce qu’il me viendrait à l’esprit de critiquer la couverture du compte twitter de @adpChard issue du film « portier de nuit »

« Dès sa sortie en 1974, le film suscita de nombreuses polémiques tant dans le milieu du cinéma que chez les intellectuels. Il fut critiqué pour son « esthétique nazie » et la mise en scène malsaine et théâtrale à caractère sexuel d’une victime et de son bourreau. Le film est ponctué de flash-back dérangeants qui exposent la relation sadomasochiste entre Max et Lucia, totalement déconnectée de la réalité atroce de l’univers concentrationnaire » (source wikipedia)

Est ce que cette faute de goût anéantit le combat de cette personne contre l’extrême droite ? Je ne pense pas, il arrive à tout le monde de faire des erreurs sur twitter. par jeunesse, par naïveté, par manipulation etc..mais cette police de twitter si elle peut dénoncer à juste titre des débordements pose problème quand elle est dirigé sans arrêt contre les mêmes personnes. au hasard, des français noirs ou arabes.

On finit par être parano. Lorsqu’Alice Diop obtient le césar du court métrage et rend hommage aux victimes des violences policières. Je me suis surpris à me connecter sur @adpcharb et les autres comptes du même esprit pour voir leurs recherches en meute. Il n’y avait rien. Alice diop ne semble pas avoir de compte twitter. Heureusement pour elle.

Dernier exploit : Oulaya Amamra, qui a l’age de 15 ans faisait des copié collé de paroles de rap ou balançait des textes à l’age de 15 ans .

Étonnant à remarquer , le discours des comptes FN ressemble à s’y méprendre à ceux de la gauche républicaine. Est ce que je vais faire l’amalgame. pas du tout, je suis certain que les personnes de cette gauche républicaine sont sincères dans leurs luttes contre l’islamisme. Sauf qu’à pister toutes les personnes qui n’ont pas la même opinion qu’eux , le discours est totalement noyé et le twittos lambda finit pas confondre printemps républicain et FN.

Pire, les dénonciations à flux tendu du printemps républicain semble légitimer la violence de l’extrême droite. Suite à l’affaire Medhi Meklat, le bondyblog a reçu des menaces de mort.

Peut on dire que les amalgames des tweets du printemps républicain sont à l’origine de cette situation ? je l’ignore mais le dialogue ci dessous entre un facho et un partisan de la laïcité à la Laurent Bouvet laisse perplexe..

Junzi (@GLookathat ), qui a la même mentalité que @apdChard, essaie de calmer les esprits et d’éviter une polémique. L’excès de dénonciation a abouti à une menace de mort, il faut éviter que cette « gauche républicaine » soit responsable. Donc voici le dialogue entre un facho (qui croit aux ovni) avec qui on peut discuter tranquillement alors qu’avec bondyblog et autres le débat est quasi impossible. allez comprendre ?!!!

Logiquement, l’attentat de Charlie hebdo fait son apparition. cela revient régulièrement pour couper court au dialogue.

On relit calmement. En fait ce n’est pas la menace de mort qui gène mais la possibilité que cet appel au meurtre victimise le bondyblog. Que dire ? si on menaçait Pascal Bruckner, mohamed sifaoui ou autres personnes dont je n’aime pas les idées, je serai tout simplement choqué et je ne penserai pas une seule seconde à la possibilité que ces personnes puissent se victimiser !! hallucinant.

Idéollogiquement fermé…il y a de quoi rire. Mais tout va bien. On comprend la colère qu’une personne qui partage du Henry de Lesquen condamné pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité.

Allez hop on se tutoie entre potes. On discute de l’entretien avec Laurence Rossignol (pilule qui a été mal digéré). Le petit dialogue se termine par un lien de Dreuz qui n’est pas vraiment orienté à droite.

On récapitule : sur internet, des militants de tous bords farfouillent et chassent les tweets compromettants avec un objectif : nuire à une personne et à travers elle taper sur des médias avec lesquels on n’est pas d’accord. Il y a un côté justicier du réseau un peu flippant qui dénonce plus vite que son nombre. Parfois cela donne la sensation que ces personnes ont un os à ronger. Elles mitraillent à longueur de journée contre une personnalité avec qui elles sont en désaccord. D’ailleurs on voit les futures cibles. Hanane Karimi est dans le collimateur. Cette militante féministe qui lutte aussi contre les violences policières déplaît donc on mitraille.

Comme si dénoncer les violences policières signifiait la haine de la police. Digne d’une brève de comptoir.

Cette chasse aux tweets est fatigante. SI elle aboutissait à des explications ou à des débats contradictoires, cela serait positif. Bien au contraire, cela finit par entraîner de la confusion entre une certaine gauche et une extrême droite qui emploient les mêmes techniques sur le réseau. Bref, un joli merdier qui n’est pas prêt de s’arrêter et qui au final peut devenir très dangereux avec des menaces de mort.

Mehdi Meklat est un enculé

Étonnant. En écrivant ce titre haineux, je n’étais pas à l’aise. Sur le réseau, je n’apprécie pas beaucoup la vulgarité qui est souvent le refuge des imbéciles. j’ai une expérience de plus de vingt ans sur internet. j’ai mené de nombreux débats en essayant de ne jamais agresser personne. Ho bien sûr l’idée de pondre un blog défouloir m’a effleuré. Cracher mon venin, dénoncer agressivement ce qui me choquait. Cela n’a jamais abouti car au fond de moi, je pense que je suis un gentil. J’ai des idées, j’aime en débattre mais je ne veux blesser personne. Bref je ne suis pas comme Mehdi Meklat. 98 % des français ne connaissent pas ce jeune homme qui est au cœur d’une polémique sur twitter.
Ce gamin de 24 ans co-écrit des livres avec Badroudine Saïd Abdallah. Chroniqueurs sur le site du Bondyblog, il intervient sur France Inter, Deux livres parus aux éditions du Seuil. Il commence à avoir une belle réputation, il est invité dans l’émission « la grande librairie ». Bref, un petit succès d’estime après avoir fait la couverture des inrocks avec Christiane Taubira. Mais il y a un mais…cette andouille avait un compte twitter depuis 2009 dans lequel il pondait des propos racistes, antisémites, homophobes et misogynes. Voici quelques exemples ci dessous.

Il y en a plein d’autres du même genre. c’est assez consternant. Certains sont carrément à vomir. Je me souviens m’être abonné à ce compte twitter puis m’être enfui devant cette bouillabaisse. Mais il y a toujours un mais…cette logorrhée ne correspondait pas à la personne dont je lisais les article sur bondyblog et regardais les images sur instagram. quelque chose ne collait pas. Tout a explosé aujourd’hui. Dans le bruit et la fureur du réseau.
Pour expliquer ce vomi de haine, « Il se défend en précisant sur son compte Twitter que ces propos ont été publiés sous couvert d’un personnage fictif, « Marcelin Deschamps », qu’il présente comme un « personnage honteux raciste antisémite misogyne homophobe », à travers lequel « [il] questionnai[t] la notion d’excès et de provocation. » (source wikipedia)

L’explication est difficile à digérer. Sur ce point, il m’a fait penser à l’artiste jean louis Costes qui avait été attaqué en justice en 1997 par la LICRA, MRAP ET IEJ pour incitation à la haine raciale. son avocat « Thierry Lévy y voyait une représentation destinée à mettre en avant les limites de la pensée raciste en poussant sa logique jusqu’à son paroxysme, parfaitement absurde » (source wikipedia)

A mon humble avis, La comparaison s’arrête là car Mehdi Meklat a du talent d’écriture qui commençait à être reconnu. Il a fait cette énorme connerie et va en subir les conséquences via le réseau ou via la justice.

Fin de la première partie où le lecteur comprend que je ne soutiens pas la démarche de Mehdi Meklat.


Deuxième partie où je vais parler de la meute. Avant toute chose, il faut rappeler que Mehdi Meklat fait partie du Bondyblog, a soutenu la campagne de pub du CCIF et a participé au magazine Teleramadan. c’est important car on réalise vite que cette andouille s’est retrouvé au centre d’un conflit entre deux camps. D’un côté, un groupe qui aspire à la laïcité pour tous et qui n’hésite pas à défendre les cas de discrimination des femmes voilées, de l’autre des laicistes purs et durs faisant partie du printemps républicain et qui rejette en bloc les femmes voilées.

Tout commence avec ce tweet de @ADPCharb. j’ai souvent lu cette personne. elle est de la même mouvance que Céline Pina. Bref, des gens souvent excessifs, un peu borné et un tantinet obsédé par l’islamisme. D’ailleurs, Céline Pina s’est empressé de les féliciter.

Donc lorsque le jeune écrivain apparaît à la télévision dans la grande librairie. @ADPChard profite de l’occasion pour tacler Mehdi Meklat. A juste titre.

Paf dans les dents. Ce n’est pas la première fois que ce compte twitter dénonce l’écrivain. Mieux, le crétin a déjà été épinglé en 2014. Donc l’affaire est lancé sur twitter. le feu prend rapidement avec l’aide d’une autre personne @TheCaroCaro45. Le duo se lance dans un spam des tweets incriminés.
La cible est atteinte mais l’occasion est trop bonne. On peut tenter de faire d’une pierre deux coups. Donc dans la foulée, on épargne ni le bondyblog, ni christiane Taubira, le CCIF, on voit débarquer l’argument des frères musulmans…paf ! paf !

c’est justement ici que l’on constate la dérive. Au départ, une dénonciation légitime de tweets orduriers se transforment en donneurs de leçon. Cela commence à puer sévère car on va retrouver une liste longue de personnes qui agissent souvent en meute et ne laissent aucune aspiration au débat. Du clash, de la dénonciation, faut aller vite et taper fort. La moindre argumentation est battue en brèche. On retrouve Celine Pina, Laurent Bouvet, Gilles Clavreul et un tas de comptes twitter ( JOD, joan sfar …etc…)
le liste des personnes incriminées : Christiane Taubira, les inrocks, le bondyblog…c’est impossible de se défendre et pour cause, c’est indéfendable.

On découvre l’intérêt de cette polémique pour les laicistes purs et durs. Ils ont gagné par KO et en plus, quelqu’un leur a fourni les gants. En conclusion, je vous met ce dessous la réaction de la LICRA qui fait partie des sympathisants du printemps républicain.

vous avez senti le petit tacle final sur le CCIF. ça pique un peu. c’est de bonne guerre. Mais ça fait peur. si un jour, j’ai écrit une connerie sans me rendre compte de l’impact, on va me le ressortir. a t-on le droit à l’erreur sur internet ? En fait, aussi bien Medhi Meklat et les justiciers fouilleurs d’archives me font peur.

Et pendant ce temps là ,ailleur, j’interroge mes proches ou mes collègues…

– vous avez vu la polémique sur le jeune écrivain sur twitter ?
– heu non pas du tout…aujourd’hui c’est à toi de payer le café.

Bref, le petit microcosme internet ne pète pas bien loin et n’a pas d’impact dans la vraie vie. c’est rassurant.

A lire cet article de Claude Askolovitch .

et enfin cet entretien de Mehdi Meklat

Dégonflage d’une propagande

Ha oui ! il y a un gros problème chez nos amis policiers. Un jour, on a la police des polices qui explique que recevoir une matraque dans l’anus est un accident, et hier soir la préfecture de police annonce différents événements lors de la marche pour que le justice fasse son travail correctement dans l’affaire Théo. Cela commence par ce communiqué :

on lit bien « des effectifs de police ont du intervenir pour porter secours à une jeune enfant se trouvant dans un véhicule en feu » Honteux, les irresponsables de la manifestation ont donc failli avoir une mort sur la conscience. Ces gens de banlieue font vraiment n’importe quoi ! D’ailleurs le journal « le parisien » toujours aussi rapide et fiable sur l’info titre sous les mots-clefs « bobigny – débordements – casseurs » : Une fillette de 6 ans sauvée des flammes. Ouf la police était là pour la sauver. Je rappelle que le journal le parisien avait expliqué dans un article que Theo avait son pantalon qui descendait sur ses hanches ( bel exemple de journalisme-fiction)

Sauf que…c’est entièrement faux et que la police était plus occupée à gazer et taper des manifestants que de sauver une fillette. Ce matin, on découvre ces témoignages…ce sont les manifestants qui ont sauvé la gosse d’une voiture qui n’a pas brûlée (relire le titre du parisien et rigolons ensemble). Bref plus de peur, que de mal.

Pour la préfecture de Police, cela sent un peu la cramé. La belle occasion de passer de policiers violeurs à des CRS sauveurs s’écroule comme un château de cartes. Et pour dégonfler cette propagande policière, la préfecture se sent obligé de pondre ce tweet.

Avec ces violences et ces mensonges à répétition, on peut vraiment se questionner sur l’état de santé de la police nationale.