Grosse fatigue

Pas facile.  La période que je traverse n’est pas du tout facile. En fait, depuis un mois, je vais de consternations en consternations. j’étais bêtement persuadé que les choses allaient s’apaiser et pourtant c’est le contraire qui se produit. On creuse de plus en plus vers le n’importe quoi. Plusieurs exemples me viennent en tête.

1) il y a quelques jours, je tombe par hasard sur des tweets d’une personne qui explique ce qu’est un visage avec moultes définitions. Objectif, empêcher des femmes de porter le voile comme elles l’entendent.

Au début, on pense que c’est un compte parodique mais non c’est super sérieux. Une interprétation littérale d’un texte de loi que ne renierait pas le pire des intégristes.

2) La PMA. L’ouverture de la PMA à toutes les femmes, y compris célibataires et en couple homosexuel était un engagement d’Emmanuel Macron. Parfait. la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa a confirmé ce progrès en 2018. Et là…je lis la prise de position de Charlie Hebdo. ils sont contre.

Avec des arguments que ne renieraient pas la manif pour tous.

La société française s’est terriblement droitisée. A croire qu’un concours de la plus grosse connerie est lancé. Matez cette sortie de Gérard Collomb ( de quoi se mêle ce ministre de l’intérieur ?!!!)

3) les croix sur les pots de yaourt..La députée LR Valérie Boyer part en croisade contre la « disparition » des croix sur les yaourts grecs. Un truc complètement con qui est une décision de Nestlé datant de 1990 !!

Je pense que je peux encore en rajouter quelques lignes de polémiques à la con à base de Christine Angot, Yann Moix et une petite pincée de Stéphane Bern. Je vais d’indignation en indignation avec le vague sentiment qu’on plonge de plus en plus vers la bêtise la plus réac..Grosse fatigue pour une sale période.

Les techniques du printemps républicain

Cela fait maintenant de nombreux mois que je me heurte à la violence des laicistes principalement sur le réseau twitter. Je ne suis pas le seul à en être victime. Suite à une discussion, j’ai réalisé que les membres du printemps républicain ou apparenté usent toujours des mêmes techniques. Je vais tenter d’en faire la liste ici.

L’amalgame

quand on tente de débattre avec un laiciste. Il arrive irrémédiablement un instant où il va farfouiller vos abonnements twitter puis en tirer des conclusions. Exemple récent.

– vous espérez sans doute que votre ami Tariq obtienne la nationalité française !!
– ?

Explications : Le zigoto en question avait pisté mes abonnements puis conclu que mon abonnement à Tari Ramadan sous entendait un soutien à cet islamologue. Il n’a pas regardé que je suivais aussi Caroline Fourest ou Céline Pina. Bref, cela lui permet de botter en touche et de ne plus débattre.

L’expérience personnelle

Un classique. La principale obsession du printemps républicain est l’invasion de l’islam dans nos quartiers et / ou nos écoles. Il y aura toujours un individu qui a vu des cités envahis par les frères musulmans ou des fillettes en bas age voilées ou voile intégral à chaque coin de rue.

Si on explique que l’on connait les quartiers en question. On a invariablement la même réponse : nous sommes dans le déni. J’aborde le sujet du déni aussi dans cet article.

Le spam

certains laicistes écrivent des articles comme s’ils détenaient la vérité, oubliant qu’un blog ne reflète qu’une opinion rarement aussi fiable qu’un article de presse avec de bonnes sources. Croyant donc détenir une vérité, ils spamment chaque tweet en copiant collant le lien vers leurs articles. Un matraquage publicitaire agressif.

Si on ose critiquer la méthode, on se heurte à un dialogue de sourds. ci dessus, le spamming concernait le CCIF, ce dessous on peut constater une obsédée de l’association Lallab.

La chasse aux tweets

Dans leur tableau de chasse, le printemps républicain n’a eu qu’une seule tête : Celle de Medhi Meklat (j’en parle ici).Cela a donc inauguré une nouvelle méthode en espérant obtenir le même filon : la chasse aux tweets

j’ai moi même subi cette petite chasse mais les chasseurs sont revenus bredouilles car , chance pour moi, aucun tweet n’était ambigu ou sorti de son contexte. ils se sont donc contenté de se moquer de mes pieds (véridique)
bref, la chasse aux tweets finit par sombrer dans le ridicule le plus complet mais on assiste encore à quelques tentatives.

L’appel de la meute

Cette technique est souvent utilisé. Quand un fan de la laïcité extrême est pris en défaut, vous pouvez être certain qu’un certain nombre de ses copains vont lui venir en aide en utilisant les autres techniques ci dessus.

Le blocage

Le printemps républicain n’aime pas débattre. et un de leurs derniers réflexes quand leurs arguments sont trop faibles est de bloquer l’interlocuteur sur les réseaux sociaux. Exemple avec Laurent Bouvet qui, au lieu de débattre, fera dans la provocation infantile rompant tout dialogue.

Conclusion

Je pense que cela sera le dernier article concernant le printemps républicain. Leurs derniers excès me donnent l’impression que leurs batteries sont vides. Leur sens du débat est si consternant que seuls Yann Moix ou Raphael Enthoven font écho à leurs polémiques. Le seul hic est le danger que ce mouvement peut porter en germe. Une personne fragile ou avec un coup dans le nez qui lit la prose de ce mouvement au premier degré peut très vite imaginer que le monde entier va être sous la domination des frères musulmans. Cela peut prêter à rire mais cela peut engendrer de dangereuses situations.

Macron

Quand j’ai créé ce portrait de notre cher président de la république, J’avais utilisé le bulletin de la facho pour faire le nez. c’est le côté clown qui m’avait plu. C’était de la prémonition car le cirque continue…

J’ai laissé un peu passer le temps. Un petit round d’observation pour déceler si le changement c’était maintenant. Pour découvrir ce fameux concept ni gauche, ni droite. En fait, si on peut juger d’un réel changement ou non, il suffit de regarder la moralisation de la vie publique. Aujourd’hui, la république en marche est à reculons en renonçant au casier vierge. Mauvais signe.
Baisse des aides aux logements pour les défavorisés et dans la foulée réduction de l’impôt payé par les plus riches. Un président qui se déguise en top gun à la moindre occasion, des députés amateurs soumis au mouvement en marche…avec la palme d’une zigotote , un temps proche du FN, qui balance un discours à la bidochon.

Bref, on est mal barré, on en a pour cinq ans d’un gouvernement qui croit avoir été élu par une majorité de français alors qu’Emmanuel Macron a été élu par défaut pour contrer le FN. Tout ce barnum va se casser la gueule doucement mais sûrement. Un soucis persiste : les gens ne croient plus en rien. L’avenir est un tantinet flippant.

Des converses à l’assemblée

parfois je lis des polémiques et les bras m’en tombent. Nous sommes en 2017 et des personnes sont choquées que des députés viennent sans cravate et en converse à l’assemblée nationale.

je lis aussi en commentaires « Sans oublier la chemise en-dehors du pantalon. On aura tout vu »

Pourtant il y a un scandale, un truc bien plus ennuyeux qui se produit dans cette assemblée nationale. Observez mieux au lieu de regarder les cravates et les chaussures des députés. il n’y a aucune femme au perchoir. Une fois de plus, c’est un homme. on observe encore ? il n’y a pas une seule femme présidente de groupe !!

Mais bon en France, pays qui se ringardise d’année en année, on préfère se prendre la tête sur des fringues que sur la présence des femmes sur le terrain politique. on est mal barré.

Interdire la parole

je l’avais écrit en janvier 2015 « On va traverser une période très délicate ». Nous sommes en 2017 et je ne m’attendais pas que cela soit encore le cas. Les attentats de Charlie hebdo ont déclenché en France une intolérance qui s’exprime de plus en plus. Sur n’importe quel sujet, que cela soit une réunion de femmes noires ou d’un animateur de tv qui dépasse les limites, on ne peut plus discuter sereinement. sur n’importe quel thème, les gens semblent réagir en meute pour réclamer soit la censure, soit la démission d’une personne en se vantant du pouvoir de nuisance des réseaux sociaux.
Si on essaie de relativiser les choses, d’intervenir pour plus de sérénité et souligner que la justice des réseaux sociaux ne vaudra jamais la justice classique. Bref que la raison vaut mieux que la passion, le couperet tombe aussitôt :

On bloque. on refuse de discuter. On veut interdire la parole. je reviens à mon article sur Cyril Hanouna et la couverture de charlie hebdo que je recolle ici.

J’en suis encore sur le cul. Charlie Hebdo est un journal satirique. il a payé un prix énorme pour le combat sur la liberté d’expression. Et en 2017, une couverture de charlie hebdo appelle à virer un mec de la télévision. C’est vraiment le signe que quelque chose ne tourne pas rond !

Ce qui est catastrophique dans cette situation, c’est qu’il y a souvent des points d’accord et qu’il suffirait d’un peu de sagesse pour parvenir à des solutions, à faire émerger des idées. Mais non, on bloque, on appelle à la censure..et pendant ce temps là, connement, on prépare le terrain au FN pour 2022.
ça sera sans moi !

Acharnement contre Cyril Hanouna

En 2016, j’avais déjà pondu un article sur l’émission de Cyril hanouna.
Mai 2017, L’animateur TV revient avec une polémique qui le décrit comme homophobe. Vers minuit, dans une émission imitant le ton sans censure des radios libres, Cyril Hanouna se lance dans des canulars téléphoniques.

C’est un très mauvais canular. De mauvais goût qui met en danger les homosexuels et qui ridiculisent des femmes ( des femmes ont été aussi piégées dans ce sketch) La polémique enfle et l’animateur l’utilise sur deux jours. La première fois pour tenter de justifier son canular. La deuxième fois pour s’excuser. Dans les deux cas, il en a profité pour jouer avec son audience en abordant cette polémique en fin d’émission ( il n’y a pas de petit profit)
Sur les réseaux sociaux, on se déchaîne contre l’animateur. Une fronde est organisée pour que les sponsors abandonnent le soutien de cette émission. Et cela fonctionne !!

Pourtant quelque chose me gène dans cet acharnement contre Cyril Hanouna. « Touche pas à mon poste » est une simple émission de télévision. Des canulars foireux, j’en ai vu un paquet dans ma vie de spectateur. Mieux, ma fille de 18 ans m’expliquait que le sketch de Cyril Hanouna était du pipi de chat comparé à certaines émissions de radio. Depuis presque une semaine, on cloue au pilori un mec qui a fait un sketch de merde et cette forte mobilisation me laisse perplexe. Imaginez un peu que même Charlie Hebdo, pourtant pointilleux sur la liberté d’expression, appelle à virer l’animateur.

On croit rêver. et je me pose une question toute simple : Pourquoi n’y a t-il pas le même engouement contre un ministre du gouvernement qui a eu des propos ouvertement homophobes ?

Plus facile sans doute de taper sur un saltimbanque. Imaginons cette même énergie pour faire prendre conscience aux gouvernements du monde entier, du drame sans nom qui a lieu en Tchétchénie. Trois associations LGBT françaises ont déposé plainte pour «génocide» mardi devant la Cour pénale internationale contre le président Ramzan Kadyrov pour des persécutions commises dans ce pays.

Toute cette énergie dépensée pour une simple émission de télévision que l’on peut éviter à coup de zapette. C’est vrai qu’en France , il y a des priorités étonnantes, un présentateur semble plus dangereux qu’un ministre homophobe ou un génocide en Tchétchénie.


Tout (re)commence

Les élections sont enfin terminées. Nous avons un nouveau président de la république : Emmanuel Macron. Ni de droite, ni de gauche mais un peu de tout à la fois quand cela arrange les uns ou les autres. un véritable gloubi boulga indigeste où chacun peut se prétendre faire partie du mouvement « la république en marche »

Une seule chose est claire. On a désormais une force d’opposition qui est apparue avec 11 millions d’électeurs derrière elle. Les idées du Front national se sont banalisées.
Pendant les présidentielles, certains ont dénoncé une femme assesseur qui portait le voile, prétextant que cela allait à l’encontre de la laïcité. Prétexte entièrement faux mais bon le mal est fait. Chacun se partage cette dénonciation. Ailleurs, on refuse une votante car elle porte le voile…

Rien que pour les élections législatives, il suffit de lire twitter pour observer certains pistant tous les candidats du mouvement « en marche » avec un nom arabe pour vérifier leur pedigree. Pour les dénoncer ou appeler à la censure. si on fait remarquer que cela est de la discrimination , on nous répond victimisation et frères musulmans.
Terrible car ces mouvements se prétendent républicains laïques de gauche. Cherchez l’erreur.

Lire Cambadelis s’exclamer qu’il est tout fier que le PS d’avoir 10 % de candidats issus de la diversité.

Honteux ! il n’y a pas de diversité. uniquement des français désireux de s’investir dans leurs pays.

Bref, après la petite résistance de 15 jours contre le FN, tout recommence. Comme si la leçon ne suffisait pas.

Mais tout commence, pendant les cinq années qui viennent, je vais continuer à mon petit niveau à m’exprimer et à pointer du doigt les dérives extrémistes de tous bords. Droite et hélas de gauche. j’espère que nous serons de plus en plus nombreux car il va y avoir du boulot.

le vocabulaire, les arguments…on dirait du Eric Zemmour et pourtant c’est le langage d’une « républicaine de gauche »

Quinze jours contre le front national

Le 23 Avril dernier, j’ai voté blanc.  je n’envisageais pas ce premier tour des élections présidentielles comme un conseil de Koh Lanta avec des ruses et des stratégies pour éliminer un adversaire. Je voulais voter en bonne conscience pour un programme dans lequel je me reconnaissais.  Conclusion : Aucun candidat ne m’a inspiré.

Nous nous retrouvons donc au deuxième tour avec Emmanuel Macron opposé à Marine Le Pen.  Je n’hésiterai pas. toujours, je ferai opposition au FN. C’est un parti raciste qui n’a aucune solution pour la pays à part plus de divisions. mais quelque chose me chiffonne ces derniers jours. Je lis ça et là des partis ou des hommes politiques qui s’empressent de culpabiliser les abstentionnistes ou ceux qui votent blanc. Journalistes,  médias…tous ont le même discours de peur de l’extrême. et pourtant….

Depuis 2007, la parole raciste s’est libéré. Depuis 2001, la France a une obsession avec l’islam, les musulmans et pour dire les choses plus simplement les arabes.  Ce blog qui était au départ léger est devenu mon lieu d’expression pour décrire ces dérives vers le fascisme. la droitisation de la société. Janvier 2015, je postais cette image des couvertures des journaux français.

Droite, gauche…A croire que tout le monde préparait le terrain pour Marine Le Pen.

Depuis 2012, je note donc les dérives de ce pays. Je me fais insulter par des gens de gauche, de droite quand je leur dis que le débat prévaut toujours à la censure dans une démocratie digne de ce nom.
La liste est longue de ceux qui veulent interdire de parole ceux qui ne sont pas du même avis qu’eux : Laurent Bouvet, Amine El khatmi, Céline Pina, manuel Valls…des noms du FN ? non ce sont des personnes de gauche qui n’ont de cesse d’avoir un comportement extrême. De pointer du doigt le même sujet encore et encore. Sans penser aux conséquences. Amusez vous de lire les commentaires des comptes facebook de ces personnes. ça attire les racistes comme des mouches. Cela entretient un confusion malsaine où on ne sait plus qui pense quoi mais on sait qui pense contre qui.

Après les attentats, c’est carrément devenu la fête du slip. Quiconque n’est pas Charlie est un anti-républicain. Je me fais traiter d’idiot utile, d’islamo-gauchiste. Pourtant au quotidien, je combats avec d’autres les idées de Le Pen que l’on retrouve de plus en plus dans les partis traditionnels. Rappelez vous la déchéance de la nationalité. Une idée du FN ? non des socialistes..Écoutons Jean d’Ormesson sur le sujet :

« Toute la France s’est droitisé… » Voilà le bon résumé. Vous avez entendu la réponse de Manuel Valls ? Effrayant non… »les femmes qui subissent des agressions sexuelles dans ces quartiers » Un Lepéniste n’aurait pas dit mieux pour stigmatiser la banlieue.
Depuis 10 ans, une grande majorité des femmes et hommes politiques ont flirté avec les idées rances de Le Pen au lieu de les combattre…je peux faire une grande liste (Manuel Valls, Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi…)

Voyons Nathalie Kosciuko-Morizet..matez ce beau tweet

On remonte quelques mois en arrière et l’on remarque sa campagne pour flatter les gens du FN où elle finit même par inventer un courant qui n’existe pas :le koufarisme.

Depuis 10 ans, en France, on a renoncé au dialogue, au débat, à comprendre les idées de l’autre. Depuis 10 ans, médias et politiques entretiennent une véritable confusion entre droite et gauche. Il faut seulement être anti ou pro…pas de juste milieu. Depuis 10 ans, Gauche et droite font des expériences de laboratoire pour récupérer la voix de crétins racistes au lieu de se concentrer pour stabiliser leur propre électorat avec des idées claires. Depuis 10 ans, on diabolise certains mais on banalise le pire des fascisme dans son discours. Et comble de tout, sur 10 ans, on prétend qu’on peut lutter contre le FN pendant les 15 jours entre deux tours.

Je suis blanc, j’ai un nom bien français. Je ne subirais pas les premières conséquences de l’arrivée du FN au pouvoir. Le seul hic ce sont mes enfants avec leurs têtes d’arabe. Donc je voterai contre le FN le 7 mai et je continuerai à lutter contre les idées de ce parti de fachos ici ou ailleurs.
Car on ne combat pas la connerie raciste uniquement pendant quinze jours, c’est un travail à plein temps.

La campagne de SOS racisme

Niveau campagne anti-raciste, on est vraiment très mauvais en France. En juillet 2016, j’avais déjà tiqué avec cette campagne de la LICRA, on remet le couvert avec sos racisme. Voici les deux images glanées sur internet.

Je vais être une fois de plus casse-couille. On regarde l’image et on voit quoi. Un blanc qui pose son bras sur un noir. Une blanche qui serre ses copines dans ses bras. Franchement, cela fleure bon le début des années 80 où le pote est le mec noir ou arabe. Notre ami, même s’il n’est pas blanc.
Moi « le blanc » et « mon pote » les autres qui n’ont pas la même couleur. On est blancs dans un pays de blancs et on accepte comme potes les gens de couleur. Au secours !!!
J’aurai préféré le contraire. Que les noirs et arabes aient le rôle principal. mais bon, on a toujours pas compris qu’en France pour parler du racisme il faut donner la parole aux premiers intéressés qui en souffrent (faites un saut sur l’article sur la DILCRA , vous allez comprendre)

on récapitule : le blanc accepte les gens de couleur. Ces derniers n’ont rien à dire. Ils sont contents. Même s’ils s’en foutent d’être pote avec un type qui ressemble à Charlie. Ils veulent surtout ne plus être discriminés et trouver un travail sans souffrir de leurs identités.

Ensuite il y a le hashtag #onestpareil. Ils ont fumé quoi chez sos racisme ? Non on n’est pas tous pareil et c’est justement ça notre richesse : notre différence. Accepter les différences est beaucoup plus fort que d’être tous pareil. Quelle idée d’être uniforme. Alors pour titiller un petit peu plus, dans cette campagne, j’ai recherché l’image d’une jeune fille voilée.

Depuis un certain temps, j’entends des zigotos se plaignant du CCIF. cette association défend les musulmans depuis 2003 parce que lorsqu’on porte le voile , on n’est pas pareil que les autres. Celine Pina dans un article du Figaro le confirme d’ailleurs (sans que personne ne soit choqué)

Donc alors qu’il y a eu des vagues d’agressions anti-musulmanes, SOS racisme aurait pu glisser un message dans sa campagne. On est tous pareils même lorsqu’on porte le voile. Bah, je regarde bien cette campagne et je ne vois rien. Une association anti-raciste qui ignore ce phénomène. Pourquoi se plaindre alors du travail du CCIF ?

Je suis blanc,je ne suis pas pareil que vous. J’accepte les différences des autres comme on peut accepter les miennes, mes opinions, mes croyances, mes vêtements, ma couleur de peau. C’est réciproque. D’ailleurs heureusement qu’on n’est pas tous pareils sinon on risquerait tous de ressembler à des cons.

mise à jour : un article qui explique que je ne suis pas le seul à être choqué par cette campagne. c’est ici.

une caricature de débat

Il y a une telle absence de débat en France, qu’on réalise que tout se passe via une propagande sur les réseaux sociaux pour aboutir à des fake news repris par les médias traditionnels. Dernier exemple en date, le « clash » entre Sonia Mabrouk, lydia Guirous et Marwan Muhammad. Sonia mabrouk journaliste qui lutte contre l’islamisme, Marwan Muhammad Directeur exécutif de l’association Collectif contre l’islamophobie en France et Lydia Guirous ancienne porte parole des républicains qui prône une laïcité extrémiste. Je vous laisse regarder le débat et on reprend après…

bon. soyons clair. on assiste à un non-débat. Le représentant du CCIF explique qu’il n’y a pas de communauté musulmane. Le ton est posé et calme. Lydia Guirous répond à coté en expliquant qu’il n’y a pas de vote musulman. Elle est reprise par Ardisson qu’il lui explique qu’il existe un vote juif, paysan …etc. Celle ci balance donc un discours sur la difficulté de critiquer l’islam et la dérive de la gauche qui est complice de l’islamisme. Classique.
Sonia Mabrouk intervient  » moi cela me fait toujours rire de voir les professionnels qui parlent au nom de tous les musulmans et qui parlent au nom de l’islam. Pardonnez moi monsieur mais je tiens à vous le dire vous êtes une caricature et une imposture pour moi donc si je suis resté sur ce plateau c’est par correction c’est mon éducation qui le veut et par correction pour thierry Ardisson, vous ne représentez rien, absolument rien monsieur et ce que je veux dire c’est que qui peut parler au nom des musulmans ? personne…eux mêmes ceux qui travaillent pour leur crèmerie font leur miel sur l’islam ils ne représentent rien absolument rien »

On fait une petite pause pour renifler les arguments. Le sujet du débat est « y a t-il un vote musulman ?  » Sonia Mabrouk dévie donc la discussion sur la personnalité de Marwan Muhammad. Le téléspectateur comprend vaguement qu’elle le trouve caricatural ( pourquoi ? on l’ignore) et elle lui reproche de vouloir représenter les musulmans. Je ne veux pas être méchant mais Sonia Mabrouk ne maîtrise pas le sujet. Si elle avait eu la curiosité de lire le livre de son adversaire elle aurait pu lire ceci dés le prologue :

ok je lis déjà les premiers commentaires. « Bobig le CCIF a des idées dangereuses on ne peut pas les laisser faire !!! sonia Mabrouk a raison de ne pas discuter avec lui »

Non justement ! Quel est l’Intérêt de diaboliser un mouvement alors que le débat permet de démontrer les dérives. Le CCIF est apparu en France car les autres associations anti-racistes n’ont pas fait leur job c’est à dire défendre les victimes d’islamophobie. Etant donné que le débat dérive sur le CCIF j’aurais posé de simples questions sur la défense de cas d’islamophobie qui n’en sont pas (fermeture d’école illégale ou de mosquée qui contrevenait à la loi, la suspension d’animateurs à gennevilliers qui étaient plutôt une garantie de sécurité qu’une action anti-musulmane) j’aurai posé la question de la personnalité d’Hani Ramadan dont le CCIF semble proche.
Avec des cas concrets j’aurai critiqué les excès de CCIF comme je peux critiquer SOS racisme ou autre. Sans doute, Marwann Muhammad aurait répondu. un débat sain où chacun peut ensuite se faire une opinion.

A la place on a eu, une fois de plus, un non dialogue. On n’y comprend rien, Marwan Muhammad peut à peine répondre. On mélange les frères musulmans, la sharia, chacun se balance des accusations. Bref, zéro pour Sonia Mabrouk…Et pourtant, regardez ce que je trouve sur les réseaux sociaux.

De la belle propagande, des personnes et des journaux ( ici et ) qui voient un débat où il n’y avait que du vide. alors vous allez me dire « Mais bobig tu ne tapes que sur le CCIF et Sonia Mabrouk ? »

Alors oui, le débat aurait pu être intéressant avec l’expérience de la Tunisie, pays d’origine de Sonia Mabrouk. S’il y avait pu avoir dialogue j’aurai demandé à la journaliste ce qu’elle pensait de l’oppression des musulmans sous Ben Ali, où aller à la mosquée à la prière de l’aube avait pour conséquence un tour au poste et on arrachait les voiles aux femmes et où ce dernier était interdit en université (comme le souhaite Lydia Guirous). A la place, on a entendu le mot caricature plusieurs fois et pas de débat.

On parle de caricature, cette séquence de télévision en était le parfait exemple.