Un an de running

7 mai 2016. je me suis lancé dans la course à pied. Tous les week-ends, je courrais des petites distances. 3,13 km en 20 minutes. Deux mois plus tard, je commençais de plus longues distances (14 km le 17 juillet 2016)

je me suis rarement arrêté de courir. des petits bobos passagers mais rien de grave et j’ai réussi à maintenir un bon petit rythme de courses. je suis assez fier de mon bilan. en un an, j’ai couru 96 fois pour un total de 817 km.

Cerise sur le gâteau, ce matin, j’ai amélioré mon petit score au semi-marathon…

Une nouvelle année se profile. Objectif, toujours booster mon semi-marathon et pourquoi pas attaquer la plus grande distance. On se donne rendez vous en mai 2018.

Exposition Kiefer-Rodin

Avec les beaux jours, petite balade parisienne a musée Rodin pour voir l’exposition Kiefer-Rodin. Non seulement, j’apprécie ces deux artistes mais en plus, le lieu est vraiment magnifique.

Conforntation de deux artistes qui semblent différents et pourtant qui se rendent hommage mutuellement. Un dialogue s’instaure avec les aquarelles..

j’ai fini l’exposition par une balade dans le jardin. Luxe calme et volupté…

Running nostalgie

Je chausse mes baskets et je file tout droit. Je ne réfléchis pas à la destination mais aujourd’hui j’ai couru direction le quartier de la Boissière. J’en avais déjà parlé ici. j’ai vécu dans ce quartier de 1973 à 1992. des souvenirs sont imprimés…des images surtout..

le quartier en 1976.

Un terrain vague…une cabane en bois où avaient lieu les cours de catéchisme. A gauche l’autoroute, à droite le cimetière de Noisy le sec. Ce matin, pris d’une irrésistible nostalgie je suis retourné dans les rues de mon enfance. Le petit escalier de pavés qui monte sur Montreuil n’a pas changé.

La rue des Guillaumes. Ma rue, mes potes. Le petit immeuble de quatre étages où j’habitais est toujours là. mais d’autres sont apparus. Le pavillon avec le cerisier dont on piquait la récolte n’est plus là remplacé par un immeuble. Le terrain vague est devenu un petit parc pour enfant. Gamin, j’ai tout fait dans ce terrain vague. Du foot, du vélo, des bagarres, des rendez vous coquins. En archéologue de mes souvenirs, tout remonte, j’ai 48 ans et je me revois à 10 ans parcourir ce lieu. Courir déjà.

Mon école primaire où j’ai tant appris.la petite pente que je devalais en skate est devenue un petit parking, et le terrain de basket est devenu une aire de jeu super bien foutue. L’autre partie du terrain vague est désormais une crèche.

j’observe les fenêtres de l’école. il y a plus de trente ans, mon regard s’échappait de la classe en espérant voir ma mère qui partait faire ses courses.

2017. Mes yeux ridés contemple jalousement ces rues qui changent et bougent. Contrairement à moi, la Boissière a rajeuni.

Deconnexion

Depuis mercredi, j’ai prêté ma bécane à mon fiston. quatre jours sans ordinateur. On ne peut pas dire que cela m’a profondément ennuyer. J’ai juste la vague impression d’avoir paumé mes pinceaux et mon carnet à dessin. Sur mon site principal, je ponds régulièrement des photographies et des bidouillages d’images via scanner et donc ordinateur fixe. Bref, je suis un tantinet dépendant.
L’objectif après ces quelques jours de pause est de m’organiser pour pouvoir pondre des artisteries avec d’autres moyens. Bref, être un peu autonome si la pause d’ordinateur devait durer plus longtemps. j’ai donc sorti tablette, toile, crayon et gomme…on n’est jamais assez prudent.

Bilan Running

Depuis début mai 2016, j’ai parcouru 550 km. j’ai du mal à y croire.  Avant cette date, j’avais fait de vagues tentatives pour courir mais sans trop grande motivation. Avec le recul, je faisais l’erreur de ne pas pratiquer tout seul. 2016, armé de mon application mobile et de mon casque audio je me suis donc lancé dans un entraînement pour terminer un marathon. Depuis je cours trois à quatre fois par semaine. qu’il pleut, qu’il vente ou qu’il neige.
Mine de rien, en six mois, j’ai ressenti des progrès. alors que je crevais au bout de 30 minutes de course, maintenant courir une heure me parait facile. Mon rythme est plus régulier. Je ne cherche pas la performance mais l’endurance avec l’envie de faire de grands distances.  Depuis six mois, la running m’apaise, à chacun de mes pas, je me vide la tête. Ce sport est une source de méditation. Un seul regret : ne pas avoir commencé plus tôt.

On recapépétte again

Il est toujours nécessaire de mettre au clair mes différentes activités sur internet. De nombreuses personnes se plaignent de se perdre avec mes différents sites. On récapitule tout depuis le début.

Sur internet :

Bobig.fr : Le blog artistique qui regroupe mon portfolio et mes artisteries en cours.


Sur les réseaux sociaux :

Facebook

« Etienne Choubard » – Ma page facebook officielle avec mes artisteries et l’ensemble des actualités de mes blogs.

Twitter 

Bobig – liens divers et variés issus des blogs et de mes reniflages d’internet.

Autres réseaux

Instagram – images et vidéos. je poste aussi des stories régulières.

Snapchat – idem qu’instagram avec parfois des bêtises plus personnelles.

Vimeo – Mes videos artistiques. Des petits films minimalistes d’une minute.

Pinterest – du partage d’images. Rarement utilisé

Google + – Oui cela existe encore.

Medium –  j’explore ce réseau sans trop de conviction pour l’instant.

…etc…

 

 

Résolutions 2017

201020112012201320142016…c’est parti pour 2017…le sachet de detox trempe lentement dans mon mug.  Une nouvelle fois, je me penche sur mes résolutions que je ne tiendrais pas. Mais il vaut mieux avoir des projets plein la tête pour avancer..pour 2017…

  • Continuer à créer. Depuis deux ou trois ans, j’ai un petit rythme de croisière avec plus de 400 photographies, des bidouillages numériques et autres artisteries. je prends énormément de plaisir à travailler des images.  cette année, je vais continuer mon exploration.
  • Découvrir le travail de la 3D avec Blender. Je ne sais pas dans quoi je m’embarque et si j’arriverai à mener à bien ce projet. mais cet univers de la 3D m’attire
  • Apprendre l’arabe. Déjà petit, j’étais attiré par cette langue.  j’ai vraiment envie d’acquérir cette langue. Je vais pister différentes méthodes et pourquoi pas prendre des cours.
  • Courir. Depuis mai 2016, j’ai parcouru 500 km. je compte bien continuer cette activité qui m’apporte un bon équilibre. Objectif : Le marathon.
  • Lire. En bon geek qui se respecte, j’ai récemment acheté une liseuse. l’envie de bouquiner est de plus en plus fort et j’ai envie de combler mes lacunes en lisant des classiques que j’ai soit survolé ou carrément ignoré pendant mes études.
  • Gaming, j’ai envie de booster mes parties de Hearthstone. Seul jeu en ligne et compétitif qui m’amuse. Je suis sans nul doute, trop vieux pour les FPS et ce jeu de cartes est un joli défouloir sans trop être addictif. Attaquer et terminer enfin les jeux sur ps4 que j’ai acheté et qui dorment dans un tiroir.

Et comme chaque année, et fort heureusement , j’y arrive de plus en plus, apprécier chaque instant de la vie, profiter au maximum de mes proches et de ceux que j’aime. Bref des résolutions classiques. Je termine par cette intevention de Jacques Brel datant de 1953. tout simplement.

Le bilan 2016

Au niveau personnel, l’année est globalement positive. J’ai vécu des événements qui m’ont fait prendre conscience de l’importance de certaines choses qui paraissaient futiles.. Je regarde mes gosses grandir. 18 et 22 ans. ils ont une belle personnalité et les voir évoluer jour après jour est un véritable plaisir.
2016 est aussi l’année où j’ai recentré mes artisteries sur un seul site [ Bobig.fr ] ,comme à mon habitude, je me dispersais de trop et les personnes qui suivaient mes créations étaient totalement paumés. Niveau physique, dés le mois de Mai je me suis lancé dans la course à pied. Ce sport me procure un bien fou et je regrette de ne pas l’avoir commencé plus tôt. Toujours animé par la curiosité, j’ai continué mon exploration de l’Islam, domaine dont je ne soupçonnais pas l’intérêt, je compte bien continuer cette année. Niveau gaming, l’age se fait de plus en plus sentir et bizarrement les jeux compétitifs sont de plus en plus dur à gérer. Bref, depuis quelques mois, je retourne tranquillement vers les jeux sur console (ma PS4)

Finalement, c’est autour de moi que 2016 est merdique. L’année a été jonchée de mauvaises nouvelles et décès en tous genres. Niveau société, je ne peux être que consterné par la politique avec , on peut le dire franchement, des guignols qui nous font honte à la tête de l’état et des politiciens qui nivellent le débat vers le bas, voir les égouts. Le racisme, la haine des musulmans, des arabes, les injustices sociales, le foutage de gueule généralisé avec le cynisme assumé de certains…j’ai tout vu et tout entendu au cours de ses derniers mois. C’est pour cette raison que je balance un bon fuck 2016 en espérant que l’année prochaine sera nettement plus positive. Dans tous les cas, je ne baisserai pas les bras.

Le top 2016

Après les années  20102011201220132014  – 2015, voici la petite sélection de mes articles préférés de l’année. Une fois de plus, une année forte en émotions, et une orientation de ce blog de plus en plus vers la politique. L’ambiance anti-musulmans ou anti-arabes me révoltent toujours autant, les attaques des intégristes religieux et aussi des laicards cretins contre le principe de la laïcité me sortent par les trous de nez…2017 promet d’être une vraie fête du slip…j’y participerai ! mais cela fera l’objet d’un article sur mes résolutions 2017.

Janvier : Isabelle Kersimon
Février : Le comité scientifique de la DILCRA
Mars : Siné
Avril : Putain de voile
Mai : Donneurs de leçons
Juin : La CGT , les casseurs & moi
Juillet : Le déni
Août : Pokémon go – mon bilan
Septembre : Dialogue avec Céline Pina
Octobre : Rappel à la loi
Novembre : La jolie couverture
Décembre : Bars interdits aux femmes