Luke Cage

Avec Luke Cage , nous sommes mis dans l’ambiance dès le générique. Une bande originale soul music, des références à Malcom X…on baigne dans l’hommage à la blaxploitation – définition wikipedia :

La blaxploitation est un courant culturel et social propre au cinéma américain des années 1970 qui a revalorisé l’image des Afro-Américains en les présentant dans des rôles dignes et de premier plan et non plus seulement dans des rôles secondaires et de faire-valoir.

luke cage
Luke Cage est un héros qui est apparu la première fois en 1972. Il possède une force et une endurance surhumaines, résultant de sa participation à des traitements expérimentaux dangereux et controversés, alors qu’il se trouvait en prison. Invincible, il résiste aux balles à bout portant u à des explosions. Seul bémol , il peut être blessé par une arme fabriquée en adamantium et mourir à cause du poison.

Dés le premier épisode , l’ambiance est posée. on est chez les afro-américains avec tous les clichés, du méchant bien sapé à la femme sensuelle. L’acteur Mike Colter tout en muscles incarne parfaitement le super-héros. Bref après Daredevil, Jessica Jones, La chaine Netflix réalise un sans faute avec ces super-héros.

Westworld

Les années 80, le générique flippant des « dossiers de l’ecran » résonne dans le salon. Je suis gamin et la première partie de cette émission est un film de Michael Crichton « Mondwest » (titre original « westworld ») . Le pitch via wikipedia :

« En l’an 1983, le parc d’attractions Delos permet à ses visiteurs de se retrouver à l’époque de leur choix (romaine, médiévale ou conquête de l’Ouest (The Westworld, 18801), au milieu de robots presque humains.
Deux hommes d’affaires, Peter Martin et John Blane, ont choisi de passer quelques jours dans le vieux Far West. Malgré toutes les précautions et sécurités prises dans ce parc d’attractions hyperréalistes, leur séjour ne va pas se dérouler exactement comme ils l’espéraient : peu à peu, le centre de contrôle perd tout pouvoir sur les machines. »

Un androïde incarné par yul Brynner poursuit un des héros. Il s’agit d’un cow-boy au sang froid. Pour un gosse de dix ans, c’était carrément flippant. A la fois je fantasmais sur ces parcs d’attraction qui permettaient de vivre de grandes aventures mais l’angoisse de la révolte des robots était impressionnante. Ce film est sans doute à l’origine de mon interêt pour les jeux de rôle ou les MMORPG en ligne où l’on incarne un héros type world of Warcraft.

westworld

Quand j’ai appris que Jonathan Nolan et J.J. Abrams allaient lancer une série basée sur ce film, je ne vous cache pas mon enthousiasme. j’ai déjà visionné les deux premiers épisodes. C’est très bon, ils ont modernisé le scénario en le rendant plus mature. Les acteurs sont excellents. Bref j’ai trouvé ma série préférée 2016.

Into the badlands

425

Si vous voulez un mélange de Mad max, de dragon ball Z et de combats Shaolin, je vous conseille la série « into the badlands » . Le premier épisode commence par une rencontre un peu musclé…

le pitch en une ligne (source wikipedia) : Dans un pays contrôlé par des barons, un grand guerrier et un jeune garçon s’engagent dans une aventure à travers des contrées dangereuses afin d’y trouver l’illumination

Alors parti comme ça on se dit  » ok série de baston…ça va être pour les gros geeks fan de bruce lee » . Bah non, le scénario est hyper bien foutu. avec des conspirations, des complots entre familles qui détiennent le pouvoir. Vraiment une belle surprise.

#GOT saison 6 – Spoiler

Etonnant. déjà la sixième saison de game of throneset je ne ressens aucune lassitude. Je me suis habitué aux rythmes des disparitions de mes personnages préférés. Cette année , la mise en place s’est faite lentement… peut être un peu trop. mais l’épisode final m’a laissé bouche bée pendant une vingtaine de minutes.
Cersei en mode vengeance a quelque chose de jouissif. elle massacre une partie de population, organise la torture d’une femme et pourtant, on apprécie sa haine. sentiment paradoxal car on peut dire qu’elle réalise un véritable massacre dont même son fils ne supporte pas l’issue
Jon snow m’excite moins avec son faciès à la Droopy. Arya Stark dérive vers un côté serial killer revanchard assez flippant (elle fait du pâté en croute avec des victimes)

380

A l’épisode dix, un élément m’avait échappé sur l’origine de Jon Snow. Devenu le successeur de la Corneille à trois yeux, Bran Stark reprend ses visions , il découvre la vérité au sujet de Jon Snow. Celui-ci n’est pas le fils de Ned Stark mais celui de sa tante Lyanna. Mourante, la jeune Stark a demandé à ce que l’on cache à son mari, Robert Baratheon, l’origine de l’enfant qui venait de naître. Alors on s’accroche car il fallait percuter sur le début de la série (dans une scène où Robert Baratheon évoque dans la crypte de Winterfell son amour pour Lyanna, et ce que Rhaegar Targaryen lui a fait) et on percute ainsi que Jon serait le fils de Lyanna et de Rhaegar Targaryen , le frère aîné de Daenerys. vous avez suivi ?

Bref, une saison en demi-teinte pour moi mais fort heureusement je prends toujours plaisir à mater les péripéties de toutes ces familles de dépravés et dingues en tous genres. j’attends donc la saison 7 qui s’est doucement mise en place. Il ne faut pas être devin pour deviner de gros conflits militaires.

Cyril Hanouna, le guignol

Cyril Hanouna est comme guignol la marionnette, un homme du peuple apportant un peu de simplicité et de bonne humeur, dans la veine du théâtre traditionnel du 18eme siècle. Dans Wikipédia, on peut lire ceci « on pourrait presque comparer Guignol à l’Arlequin de la Commedia dell’arte : tantôt courageux, tantôt poltron, farceur sans scrupules capable d’apporter son aide en cas de besoin, parfois agile et rusé, d’autres fois balourd et franchement bête ».

Cyril Hanouna

Un journaliste semblait choqué par les humiliations que faisaient subir l’animateur à ses chroniqueurs. En fait, ce n’est pas cela le plus inquiétant ou choquant. Depuis de nombreuses années on est habitué à ces gaudrioles tarte à la crème. Antoine de Caunes ou José Garcia en sont les ancêtres.

Le problème se situe bizarrement au niveau politique. L’émission « Touche pas à mon poste » et dans une moindre mesure « le petit journal » toutes les deux des productions de Bolloré/ Canal plus sont à mes yeux des entreprises d’endormissement. L’objectif est simple. Comme le théâtre de guignol , le téléspectateur est plongé en enfance.
Quand un chroniqueur fait un jeu de mots foireux ou blague vaseuse, Cyril Hanouna le pointe du doigt et dit « vous sortez » aidé par le public qui hurle « Tu sors ! tu sors ! » Réminiscence des années lycée où le professeur sortait l’élève ou justement du théâtre de guignol qui fait intervenir les enfants. Objectif de l’émission , faire oublier les soucis des gens en faisant du caca/pipi et des chroniques sur le vide de la télévision. Autant dire : critiquer du rien sur le rien.

Cela peut juste devenir dangereux quand les chroniqueurs abordent la politique. Exemple avec l’intervention de Jérémie Ferrari qui a apostrophé Manuel Valls dans l’émission de Laurent Ruquier.

On pourrait penser que Cyril Hanouna avec ses chroniqueurs approuvent l’intervention d’un humoriste qui interpelle le premier ministre. C’est tout le contraire qui se passe. L’unanimité des chroniqueurs n’ont pas apprécié l’attitude du comique et ont pointé du doigt ses défauts vis à vis de l’homme d’état. En résumé, se mettre des nouilles dans le slip , oui, contester le pouvoir en place, non ! Rigoler mais ne pas réfléchir. De l’humour Bolloré.

un petit lien pour finir

Sex machine

256

Avec le titre de cet article, je ne prétends pas me décrire mais mettre un coup de projecteur sur une émission qui a éveillé mes tympans entre 1982 et 1985. l’émission était présentée par Jean-Pierre Dionnet et Philippe Manœuvre.

Rien que le générique était un orgasme pour le jeune adolescent que j’étais. Tout y était : la jeune fille plantureuse, la musique soul avec james brown, la culture Rock et BD de métal Hurlant sur l’écran de télévision. C’est aussi avec cette émission que j’ai découvert un morceau essentiel dans l’histoire du rap : the message de Grandmaster flash !!

J’ai récemment acheté le DVD de Sex machine. Je ne regrette pas l’achat. Je ressens toujours les mêmes frissons de plaisir…

Battlestar galactica

fin des années 70, j’avais trainé mes parents voir le film « battlestar galactica » (je réalise maintenant le sacrifice pour eux). Le film et la série télévisée en 1978 étaient kitchissimes (pas sûr de l’orthographe).

30 ans plus tard, avec une petite méfiance, je découvre la série « BSG » commencée en 2004. Mon à priori a vite disparu. Les scénaristes ont rendu la série de mon enfance beaucoup plus mature. les scénarios sont bien ficéles. bref je suis accro. Dans les différents épisodes on retrouve une fille qui en a dans la culotte. De la virilité avec des nichons. j’avoue que j’aimerai bien jouer aux soldats avec elle.

Faith

Depuis quelques jours , je finis de télécharger la saison 7 de buffy (il me reste quelques épisodes avant la fin). je viens de regarder l’intro de l’épisode 18 et j’avoue…mon coeur bat la chamade, mon sexe durcit, je tremble….
Faith…mon amour…tu es de retour !
Faith…je suis heureux ! fais moi mal !!