Suicide Squad

Voir « Suicide squad » et se trancher les veines. Voilà à peu près ce que j’ai ressenti à la sortie du cinéma. Pourtant, il y en a eu du buzz depuis plus d’un an. Un jour , on nous parlait de la performance de Jared Leto en joker, un autre on nous faisait saliver sur le personnage d’Harley Quinn. Bilan : du vide.

413

Le pitch : Après la mort de Superman, Amanda Waller, craint l’apparition d’un terrorisme mené par des surhommes. Pour prévenir cette possibilité, elle fait adopter le projet Task Force X, visant à utiliser des criminels aux capacités hors-normes pour répondre aux menaces de façon non officielle, et elle a déjà plusieurs noms sur sa liste, comme le tireur d’élite Floyd Lawton « Deadshot », la psychopathe Harley Quinn ou le tueur monstrueux Waylon Jones « Killer Croc ».

En lisant ce résumé, on se dit qu’on va se régaler avec des méchants sans honneur, qu’on va profiter de fortes personnalités… on a tout faux. Le film a un réel problème de scenario et de montage. Tout est confus comme si on avait réduit l’histoire ou éparpiller différentes scènes et assembler n’importe comment. Pire, on ne s’attache à aucun personnage qui sont tout sauf des méchants. Aucun humour noir, rien de glauque…de la guimauve.
Will smith est omniprésent et écrase tous les autres personnages. Harley Quinn est sans saveur. Aucune folie en elle ce qui est un comble. Les autres membres de l’équipe ? bah rien…mais quand je dis rien c’est nada !! je ne me souviens même pas de leurs noms.
et on me souffle dans l’oreillette « et le joker ? il est bien le joker ? » ma réponse sera simple : je ne sais pas, on ne le voit que quelques minutes. La promotion du film sur l’interprétation de Jared Leto est d’ailleurs une putain d’arnaque !! Chose rarissime : j’ai eu envie de sortir avant la fin tellement c’est nul.

Le seul intérêt du film : je vais lire la bande dessinée pour me faire une idée de cet univers. je ferai sans doute une mise à jour de cet article après lecture.

Pokémon go – mon bilan

Il est temps de faire un petit bilan sur le jeu « Pokémon Go » . Il faut avouer que le phénomène est impressionnant. Dans les premiers jours du lancement officiel, sites, youtubeurs et journaux ont relayé toutes sortes d’informations. je ne reviendrais pas sur toutes les conneries (on a découvert un disparu avec le jeu…) ou autres aigreurs anti-jeux (on vit dans une société décervelée) mais plutôt modestement donner mon avis après avoir testé « pokémon go » durant trois semaines.

409

Rappel pour ceux qui n’ont pas suivi. source wikipedia :

Pokémon Go est un jeu en réalité augmentée. Le joueur dirige un avatar, dont il peut personnaliser l’apparence et la tenue à la création de son compte, sur une carte du monde. Cette carte du monde est liée à la position du joueur sur Terre et celui-ci doit ainsi se déplacer avec son téléphone pour se déplacer dans le jeu. Le joueur peut observer à une certaine distance les environs, ce qui permet d’afficher les différents éléments du jeu à portée : Pokémon, PokéStops et arènes. Il peut ainsi parcourir les villes, capturer des Pokémon ou encore combattre dans des « arènes »

On va commencer par les points positifs

  • la nostalgie : le jeu pokémon est sorti sur game boy il y a vingt ans.  Il a accompagné toute la jeunesse de mes gosses (bobig junior a appris à lire grâce à ce jeu). Depuis 20 ans, on a acheté chaque version du jeu sur chaque console. Bref, pokèmon a trait à l’enfance.
  • l’idée de ne plus incarner un dresseur mais de devenir ce dresseur. Le monde autour de nous est un terrain de chasse.
  • L’aspect chasse au trésor que je pratiquais gamin.
  • la découverte de sa ville. Oui bêtement le jeu fait découvrir son environnement avec les pokestop (lieu qui permet de se ressourcer en matériel) J’ai eu la surprise de découvrir une sculpture cachée par des buissons a Fontenay sous bois.
  • le côté social.  Les gens discutent , partagent des astuces…Cet engouement enfantin fait du bien dans cette période un peu terne.

On va finir par les points négatifs

  • On se fait chier vite fait. Habitué aux versions gameboy et 3DS, où attraper une bestiole nécessitait un vrai combat, le fait de lancer bêtement une pokéball devient vite rébarbatif. Au bout de quelques jours, les Roucool ou Ratata sortent vite par les trous de nez.410
  • La réalité augmentée est une fumisterie. et aussi un bouffeur de batterie. J’ai vite désactivé cette option alors qu’au départ cela me faisait rêver. inutile.
  • Combat d’arène à chier. On tape du doigt, on glisse..vraiment bof. De plus, je pense qu’une grande majorité de joueurs ne font que chasser et collectionner les bestioles et non pas combattre en arène.
  • L’hystérie collective. Trop de buzz, trop de blabla…cela me rappelle les vieilles modes des rubik’s cube ou des pin’s, il y a une montée en popularité puis une descente inexorable. Vu l’accélération de l’information, j’ai la sensation que le soufflé va vite retomber.

Conclusion : Après l’enthousiasme des premiers jours, et suite à cet article, je vais désinstaller le jeu. Je n’y vois pas un si grand intérêt ludique.

Journée Pokémon Go

longue histoire avec ce jeu pokémon. Déjà en 2014, j’avais visité le Pokémon center situé à Paris. Aujourd’hui, en mode casual, j’ai passé ma première journée sur Pokémon Go. En fait, je résume surtout ces parties de jeu sur mon snapchat (bobig.fr).

384

Sans doute un classique. J’ai capturé cette bestiole alors que j’évitais un piéton qui m’observait avec insistance…

386

Un pokémon volant apparaît dans mon salon. pas facile à capturer

385

387

La palme revient à ce dernier pokémon Soporifik que j’ai capturé pendant que j’étais aux toilettes. Situation surprenante.

Bref pour le moment, j’apprécie bien la nouveauté. Miss Bobig et bobig junior ont installé aussi leurs versions, on a décidé de faire partie de l’équipe des bleus pour les combats d’arène. Tout un programme.

#GOT saison 6 – Spoiler

Etonnant. déjà la sixième saison de game of throneset je ne ressens aucune lassitude. Je me suis habitué aux rythmes des disparitions de mes personnages préférés. Cette année , la mise en place s’est faite lentement… peut être un peu trop. mais l’épisode final m’a laissé bouche bée pendant une vingtaine de minutes.
Cersei en mode vengeance a quelque chose de jouissif. elle massacre une partie de population, organise la torture d’une femme et pourtant, on apprécie sa haine. sentiment paradoxal car on peut dire qu’elle réalise un véritable massacre dont même son fils ne supporte pas l’issue
Jon snow m’excite moins avec son faciès à la Droopy. Arya Stark dérive vers un côté serial killer revanchard assez flippant (elle fait du pâté en croute avec des victimes)

380

A l’épisode dix, un élément m’avait échappé sur l’origine de Jon Snow. Devenu le successeur de la Corneille à trois yeux, Bran Stark reprend ses visions , il découvre la vérité au sujet de Jon Snow. Celui-ci n’est pas le fils de Ned Stark mais celui de sa tante Lyanna. Mourante, la jeune Stark a demandé à ce que l’on cache à son mari, Robert Baratheon, l’origine de l’enfant qui venait de naître. Alors on s’accroche car il fallait percuter sur le début de la série (dans une scène où Robert Baratheon évoque dans la crypte de Winterfell son amour pour Lyanna, et ce que Rhaegar Targaryen lui a fait) et on percute ainsi que Jon serait le fils de Lyanna et de Rhaegar Targaryen , le frère aîné de Daenerys. vous avez suivi ?

Bref, une saison en demi-teinte pour moi mais fort heureusement je prends toujours plaisir à mater les péripéties de toutes ces familles de dépravés et dingues en tous genres. j’attends donc la saison 7 qui s’est doucement mise en place. Il ne faut pas être devin pour deviner de gros conflits militaires.

Overwatch

Cela faisait longtemps que je cherchais un jeu qui me rappelle mes débuts sur FPS il y a vingt ans déjà (Duke Nukem 3D)

371

je faisais des allers retours vers « world of warcraft » depuis quelques mois, et je pense que j’ai trouvé le jeu qui va me faire oublier le MMORPG. Le principe est simple. Deux équipes de six jours s’affrontent dans deux mode de jeu convoi et point de contrôle.

372

Avec mon grand age je suis devenu un joueur casual depuis quelques années, et overwatch est le jeu parfait. Des personnages attachants, des parties rapides et une possibilité de compétition et de gros fun en équipe (je joue de temps en temps avec Miss bobig) Bref que du bonheur…je vous laisse, je retourne sur le champ de bataille.

373

Mes jeux du moment

Oui c’est très bien de parler de laïcité, de gueuler contre les injustices, mais il est important aussi de se détendre. Gamer depuis mon enfance, je carbure à plusieurs jeux ces derniers temps.

Street fighter 5

Dans la famille Bobig, on est des habitués à ce jeu. Depuis 6 ans, on règle nos conflits familiaux dans l’arène et ma fille me poutre régulièrement. D’ailleurs, pour contrer cette guerrière qui a maintenant 17 ans, j’ai décidé de me concentrer sur un seul personnage : ken.

309

Hearthstone

Le jeu de cartes de Blizzard. Je ne pète pas les scores car je ne joue pas assez régulièrement mais ce jeu est assez addictif et malin. Pour l’instant, j’essaie de maîtriser un deck démoniste.

hearthstone

Heroes of the storm

Dans les prochains jours je compte ré-attaquer ce MOBA, plus accessible que les LOL et DOTA2, Plus orienté soutien (soigner mes camarades de jeu) j’aime bien jouer le héros Malfurion.

hots

World of warcraft

hé oui, je continue à jouer un peu à ce jeu. De temps en temps, je retrouve avec plaisir mon personnage de Bobig le moine. Une pratique casual du MMORPG comme si j’allais faire une partie de pêche.

312

Je vous épargne les différentes parties en cours sur ma PS4…gamer un jour, gamer toujours.

Cyril Hanouna, le guignol

Cyril Hanouna est comme guignol la marionnette, un homme du peuple apportant un peu de simplicité et de bonne humeur, dans la veine du théâtre traditionnel du 18eme siècle. Dans Wikipédia, on peut lire ceci « on pourrait presque comparer Guignol à l’Arlequin de la Commedia dell’arte : tantôt courageux, tantôt poltron, farceur sans scrupules capable d’apporter son aide en cas de besoin, parfois agile et rusé, d’autres fois balourd et franchement bête ».

Cyril Hanouna

Un journaliste semblait choqué par les humiliations que faisaient subir l’animateur à ses chroniqueurs. En fait, ce n’est pas cela le plus inquiétant ou choquant. Depuis de nombreuses années on est habitué à ces gaudrioles tarte à la crème. Antoine de Caunes ou José Garcia en sont les ancêtres.

Le problème se situe bizarrement au niveau politique. L’émission « Touche pas à mon poste » et dans une moindre mesure « le petit journal » toutes les deux des productions de Bolloré/ Canal plus sont à mes yeux des entreprises d’endormissement. L’objectif est simple. Comme le théâtre de guignol , le téléspectateur est plongé en enfance.
Quand un chroniqueur fait un jeu de mots foireux ou blague vaseuse, Cyril Hanouna le pointe du doigt et dit « vous sortez » aidé par le public qui hurle « Tu sors ! tu sors ! » Réminiscence des années lycée où le professeur sortait l’élève ou justement du théâtre de guignol qui fait intervenir les enfants. Objectif de l’émission , faire oublier les soucis des gens en faisant du caca/pipi et des chroniques sur le vide de la télévision. Autant dire : critiquer du rien sur le rien.

Cela peut juste devenir dangereux quand les chroniqueurs abordent la politique. Exemple avec l’intervention de Jérémie Ferrari qui a apostrophé Manuel Valls dans l’émission de Laurent Ruquier.

On pourrait penser que Cyril Hanouna avec ses chroniqueurs approuvent l’intervention d’un humoriste qui interpelle le premier ministre. C’est tout le contraire qui se passe. L’unanimité des chroniqueurs n’ont pas apprécié l’attitude du comique et ont pointé du doigt ses défauts vis à vis de l’homme d’état. En résumé, se mettre des nouilles dans le slip , oui, contester le pouvoir en place, non ! Rigoler mais ne pas réfléchir. De l’humour Bolloré.

un petit lien pour finir