Calmos

Aujourd’hui, une personne fait référence à mon article sur le 13 novembre. J’expliquais qu’utiliser ce drame à des fins politiques étaient lamentables et j’exprimais mon dégoût vis à vis des personnes utilisant ces méthodes. Quelques jours plus tard, je vois ce tweet en mode dénonciation.

Résumer ma colère du 13 novembre au dégoût que m’inspire des personnes m’a scotché. Elle retire toute la partie où je parlais de l’émotion de cette journée et de l’utilisation politique. Pire dans son tweet, elle ne met pas le lien vers mon texte mais une simple image. Le procédé est pervers mais très ordinaire sur twitter. On raccourcit, on amalgame, on coupe, on bloque. aucune source pour comprendre.

Le débat est souvent impossible sur les réseaux sociaux. Pourtant ailleurs, à la télévision, on a parfois de belles surprises, comme avec l’émission « C politique ». Plusieurs participants : Joann Sfar, Delphine Horvilleur, Rachid Benzine, Yassine Belattar . Des avis différents. Mais un désir de débat apaisé et la possibilité de se faire sa propre opinion.

Joann Sfar m’avait choqué sur Facebook, Dimanche je découvre un homme avec qui on peut avoir un débat de fond sans sombrer dans le complotisme. Je partage un peu les idées de chacun pour faire ma propre opinion. Cela fait un bien fou.
Sur twitter ou facebook, l’objectif n’est pas de partager ou confronter des idées mais de dénigrer et d’hurler plus fort que l’autre. Pour remédier à ces dérives, j’ai une méthode simple: garder mon calme en toutes circonstances en espérant un jour avoir la même qualité de discussion que l’émission « C politique ». Ce n’est pas tous les jours faciles.

Laisser un commentaire