L’épreuve

je me rappellerai de cet été, comme le pire de ma vie. J’ai traversé trois mois d’épreuve. J’ignore encore comment j’ai pu tenir le coup. J’ai été confronté à un choc. Un de mes gosses est tombé gravement malade. Milieu du mois de Juin. Une saloperie de bactérie s’est nichée sur la valve du cœur de mon fils. Elle a causé pas mal de dégâts. Un AVC , deux anévrismes et une opération à cœur ouvert.

J’ai vécu trois mois de montagnes russes émotionnelles, croyant perdre mon gosse toutes les semaines. J’ai pleuré, beaucoup…j’ai prié..j’ai été en colère…je me suis accroché. J’ai traversé un flot d’émotions comme rarement. Depuis la semaine dernière, Bobig junior est à la maison. Aujourd’hui, j’évacue toute cette tension en crachant ses lignes sur ce blog que je tiens depuis si longtemps. Il est vivant. Plus de paralysie. Il recouvre de plus en plus de force. Le bout du tunnel n’est pas loin même si j’ai toujours cette angoisse. Quand je repense à cette date du 14 juin où cette merde a commencé, je suis pris de vertige.

La naissance de mes mouflets m’avaient déjà transformé. Ce terrible coup dur m’a bousillé moralement et physiquement. Mon corps a traduit ma peur en douleurs..épaules, dos en compote. Le moral en a pris un sacré coup. En cinquante berges, j’ai vécu des trucs terribles mais jamais aussi violent. je ne suis plus le même. Définitivement.
Pour mon fiston, c’est une victoire. Il a traversé cette épreuve avec un immense courage. Je veux qu’il prenne conscience de sa force, de sa soif de vivre…je l’admire.

Maintenant je vais parler du personnel médical. Mes larmes montent. je tiens à rendre hommage à toutes et tous. La fondation Rotschild qui a sauvé mon fils alors qu’il était dans un état qui laissait présager le pire. Pour leur faire des dons c’est ici.

Le personnel de l’hôpital Saint Antoine. je n’ai pas de mots pour décrire leur gentillesse et leur soutien avec aussi peu de moyens. Toute ma vie, je me souviendrais de cette infirmière qui nous a donné des photocopies d’exercices de rééducation à cause d’une pénurie de kyné. Une autre qui m’a soutenu quand j’étais pétrifié avant le bilan d’une neurologue. leurs sourires malgré la difficulté de leurs métiers a été une des plus grandes leçons de courage que j’ai reçu. je n’ai qu’un truc à vous dire. Je vous aime d’avoir aidé mon fils à traversé ces trois longs mois.

Neurologue, cardiologue et chirurgien de la Salpêtrière…merci d’avoir trouvé la solution pour soigner mon enfant. Il y a eu des grands moments de doute mais le résultat est là.

je vais appuyer sur le bouton « publier » et reprendre le cours de ma vie. A la fin du mois, je vais avoir 50 ans et j’ai reçu le plus beau des cadeaux. Mon fils est vivant.

Il était une fois… L’Homme

« L’Histoire de la Terre et de l’Humanité, du Big Bang jusqu’au 20ème siècle. L’aventure suit celle d’une famille ordinaire, traversant d’épisode en épisode la préhistoire, les premiers empires, l’histoire contemporaine, avant d’atteindre le futur. »

Cette série a bercé mon enfance.vous pouvez retrouver l’intégralité ici en version restaurée

Mark LaGanga’s WTC 9/11

Miss Bobig, 20 ans, avait rarement vu des images du drame du World trade Center. Mark LaGanga, cameraman de la chaîne CBS, était au pied du World Trade Center. Il a tout filmé. ce film restauré de 29 minutes a été publié le 31 août dernier sur YouTube. 17 ans après, j’éprouve toujours la même terreur devant ce drame. Ma fille, qui fait des études de journalisme, a aujourd’hui la confirmation que certains reporters sont de véritables témoins de leur époque.

Ma trottinette

Retour en enfance mais dans un mode plus geek. J’ai fait l’achat d’un trottinette électrique. L’objectif était d’aller au boulot sans utiliser la voiture.

J’avais déjà fait une tentative de parcours en vélo, mais j’ai un côté feignant assez prononcé. De plus, en arrivant au boulot, je sentais le mec à l’hygiène douteuse. Bref, ma solution: la trottinette électrique. Je n’ai pas pris un modèle haut de gamme.  la Xiami M365.
Le bilan est globalement positif.  Même si elle est un peu fragile sur les pentes importantes, elle est vraiment agréable à conduire et on peut gérer la vitesse avec précision. Le petit bémol est l’autonomie. Pour ma situation je dois faire 20 km aller/ retour…sans rechargement au boulot, la batterie est déchargée a deux rues de chez moi. l’application segway est précise et peut mettre à jour le micrologiciel de la trottinette. Ce week-end, je vais tester une petite balade au bord du canal de l’Ourcq

C’est la véritable trottinette citadine avec juste un petit bémol. Elle se plie rapidement mais pèse assez lourd ( environ 12 kg), pas si simple si on veut prendre le métro. En conclusion,  pour une utilisation irrégulière, cet engin est parfait.

 

 

 

Battle for Azeroth

Vétéran du jeu « World of Warcraft » j’ai longtemps trainer ma bosse sur des territoires dangereux.
J’ai débuté il y a de longues années (2004)  en incarnant un guerrier nommé Choubarh (original non ? )…

Puis est venu le temps de la chasse, avec pollock le hunter Tauren..j’ai parcouru de nombreux donjons avec lui et réussit de nombreux hauts faits.

Pour la prochaine extension « battle for Azeroth », de nouvelles aventures se présentent et c’est avec Bobig mon moine Pandaren que je vais affronter de nouveaux dangers…de temps en temps je ferai une petite chronique de ces événements ici…C’est parti pour de nouvelles aventures !!!

La merde

Depuis début Juin, je traverse une zone qui me fait l’effet de montagnes russes. Des personnes proches traversent des épreuves. j’éprouve la frustration d’être en mode spectateur. Ne rien pouvoir faire. Compter les jours en priant que tout se passe bien. Pour décrire cette période, je dirai simplement que c’est la merde.
Pour réussir à résister à ces ondes négatives, depuis l’age de 10 ans, j’ai toujours la même méthode : l’Art. Je me plonge dans la créativité. Photographie, Peinture, video, sons…tout y passe. L’art et la vie confondus. Cela me donne l’énergie pour vaincre ces épreuves de la vie sans trop de degats.

Pour voir ces nouveautés, il suffit d’aller sur ce nouveau site : Bobig 5.0 ( le 5.0 faisant finement référence à mes 50 berges qui approchent)

Portrait-nouille

Ma rencontre avec l’art date de l’école maternelle. Quelques semaines avant la fête des mères. L’institutrice avait donné des instructions très précises : composer le portrait de ma mère à l’aide de nouilles. Aujourd’hui encore, en fermant les yeux, je sens l’odeur de la colle blanche qui fixait chacune des pâtes. Mes petits doigts en étaient imprégnés. Xavier, mon meilleur copain de classe, regardait l’évolution de mon travail.
Concentré, j’avais eu des difficultés en composant la chevelure, heureusement, les courbes des coquillettes facilitait le travail.
Vendredi, trop impatient, je m’étais précipité vers ma mère dés la sortie de la classe, l’offrande en main. La réaction de l’intéressée a été à la hauteur de mes espérances. Très rapidement, je captais l’émotion de l’instant. Je n’oublierai jamais les conséquences de mon premier travail artistique : un baiser de ma mère.

50 ans

Mes 50 ans s’approchent doucement mais sûrement. Je ne suis pas sensible à l’âge. Je n’ai pas le culte des chiffres ronds. C’est sans doute pour cette raison que je ne ferai pas la nouba pour mon quinqua. Pourtant, l’approche de mon anniversaire m’a donné l’envie de lancer une nouvelle série d’articles.
De l’art, des jeux vidéos, de la musique , du cinéma, souvenirs divers et variés et anecdotes en tous genres, ma vie et mon oeuvre, bref tout et n’importe quoi. Cela sera l’occasion de faire un petit bilan de ma vie et de plonger dans mes souvenirs les plus lointains pour les écrire dans ce petit carnet en ligne.