le culte de la vitesse

Depuis un peu plus d’un an, j’ai attaqué des petites séances de Running. J’ai très vite vu des progrès. Mais dans ce sport, un détail me gène : le culte de la vitesse. Effectivement, il est très agréable de réaliser un temps un peu plus court mais..on pousse toujours plus loin vers la performance au détriment du plaisir de courir. Exemple avec les applications. Hier matin j’ai couru 21 km en 2 heures et 18 minutes. Sous la pluie et un petit vent bien dégueulasse. En arrivant chez moi, je lis le debrief :

Punaise, je ne suis pas bon. les mecs de mon age (j’ai presque 50 berges) déchirent le chrono et me mettent 30 minutes dans la vue. Je trouve ces conclusions hyper dangereuses car les progrès en Running viennent doucement mais sûrement avec patience et entrainement régulier. Un utilisateur qui ne prend pas en compte ce fait et écoute son application au premier degré va pousser son corps dans ses retranchements et ne plus ressentir le plaisir de courir mais uniquement le culte de la vitesse. De quoi être dégoûter de ce sport.

Pour ma part, je conçois le Running comme une séance de méditation. Seul, je me concentre sur ma respiration, mes foulées..les progrès de vitesse sont secondaires..Avant toutes choses, savourer le plaisir de courir.

Calmos

Aujourd’hui, une personne fait référence à mon article sur le 13 novembre. J’expliquais qu’utiliser ce drame à des fins politiques étaient lamentables et j’exprimais mon dégoût vis à vis des personnes utilisant ces méthodes. Quelques jours plus tard, je vois ce tweet en mode dénonciation.

Résumer ma colère du 13 novembre au dégoût que m’inspire des personnes m’a scotché. Elle retire toute la partie où je parlais de l’émotion de cette journée et de l’utilisation politique. Pire dans son tweet, elle ne met pas le lien vers mon texte mais une simple image. Le procédé est pervers mais très ordinaire sur twitter. On raccourcit, on amalgame, on coupe, on bloque. aucune source pour comprendre.

Le débat est souvent impossible sur les réseaux sociaux. Pourtant ailleurs, à la télévision, on a parfois de belles surprises, comme avec l’émission « C politique ». Plusieurs participants : Joann Sfar, Delphine Horvilleur, Rachid Benzine, Yassine Belattar . Des avis différents. Mais un désir de débat apaisé et la possibilité de se faire sa propre opinion.

Joann Sfar m’avait choqué sur Facebook, Dimanche je découvre un homme avec qui on peut avoir un débat de fond sans sombrer dans le complotisme. Je partage un peu les idées de chacun pour faire ma propre opinion. Cela fait un bien fou.
Sur twitter ou facebook, l’objectif n’est pas de partager ou confronter des idées mais de dénigrer et d’hurler plus fort que l’autre. Pour remédier à ces dérives, j’ai une méthode simple: garder mon calme en toutes circonstances en espérant un jour avoir la même qualité de discussion que l’émission « C politique ». Ce n’est pas tous les jours faciles.

le 13 Novembre

Deux ans depuis les massacres du 13 novembre 2015. Journée d’hommage national. On partage nos émotions. Des souvenirs remontent..les larmes aussi. Les visages des proches des victimes marqués par la douleur. L’empathie bat son plein.
On se souvient tous de ce jour là. Personnellement j’avais peur que mon fils se soit baladé sur Paris, une amie était angoissée car son fils de 13 ans était au stade de France, une autre n’avait pas de nouvelles de son frère.
Un choc national, la barbarie frappait à nouveau. Une blessure encore ouverte et cela fait du bien de se sentir uni nationalement pour rendre hommage aux victimes et soutenir les proches des victimes et les rescapés.

Sauf que..certains n’ont toujours pas compris qu’il y a des jours où il faut éviter la polémique. J’ai fait l’erreur de me balader sur les réseaux sociaux. Et je peux vous dire que je suis dans une colère noire ! j’ai honte ! honte de ces crétins qui pour avoir raison ou faire le buzz n’hésitent pas à intervenir un jour d’hommage national !

Alors que de nombreuses personnes partagent l’image des victimes avec sincérité pour montrer qu’on ne les oublie pas. Certains partagent mais en profitent pour polémiquer un jour de deuil. Ils prennent les morts en otage.

Ces personnes au dessus proclament que la liberté d’expression est primordiale dans une démocratie. Ils donnent des leçons de déontologie. Mais aujourd’hui, ces personnes me dégoûtent. Tout simplement.

Avec la peur, un des objectifs des terroristes est de faire régner la division dans un pays. Ce 13 novembre 2017, je chiale pour les victimes de 2015 et leurs proches mais je pleure aussi car hélas, les terroristes ont atteint leur but.

crise de geek

Est ce pour fuir l’actualité déprimante, mais depuis quelques semaines, j’ai une crise de geek assez forte, qui se traduit par des achats dans tous les sens.

  • Achat de tablette pour projet artistique.
  • montage d’un PC de A à Z
  • reprise de lecture des One Piece.
  • lecture de Dragon Ball.
  •  Call of duty WWII
  • Assassin’s creed volume 1 (oui j’ai du retard)
  • GT sports.

En relisant cette liste, je suis sûr que j’oublie deux ou trois autres trucs. Bref, j’ai la sensation de vouloir abandonner toute vie sociale. Je vous laisse…je vais rejoindre les aventures de Luffy, chapeau de paille.

#balancetonporc

Une fois de plus, j’ai beaucoup de mal à suivre l’actualité.  Les polémiques se suivent avec le même soucis de ne pas pouvoir réfléchir posément et essayer de comprendre le pourquoi du comment.
Quand j’ai vu le hashtag #balancetonporc, j’ai lu des témoignages poignants. Des femmes pouvaient enfin exprimer leur mal être. Une chape de béton sautait pour le plus grand bien de tous.

Depuis quelques années, les médias donnaient la sombre impression que le harcèlement étaient une spécialité de l’étranger. En résumé, les noirs et les arabes sont des sauvages sans respect pour les femmes. On se souvient des textes sur les agressions sexuelles de Cologne.
Puis l’émission de Bernard de la Villardière (encore lui) sur le harcèlement qui posait cette question : « Est-il impossible de dénoncer le harcèlement de rue sans être taxé de racisme ? N’y a t il pas dans certains quartiers un facteur culturel ou religieux qui conduit à ce harcèlement » Idem avec cette couverture de Charlie Hebdo (encore eux)

Il ne faut pas avoir fait de longues études d’iconographie pour comprendre que le harceleur est le jeune de banlieue casquette vissée sur la tête. On peut aussi parler plus récemment de la couverture de Libération modèle du genre.

Observez bien les deux colonnes distinctes. A gauche, le harcèlement au travail, à droite le harcèlement et le silence « dans les rangs musulmans » ( Juste un rappel pour les journalistes de Libé…Tariq Ramadan est un islamologue et non pas le représentant des musulmans )

Et pourtant, la force du mouvement #balancetonporc est justement de réaliser que le harcèlement n’est pas le fait d’une religion ou d’une classe sociale mais concerne tous les hommes. Noir, blanc, arabe, asiatique…etc…riche, pauvre, classe moyenne…ce problème de domination prend appui sur l’éducation que l’on nous transmet dès la maternelle. Les garçons jouent a la voiture, les filles font de la dînette.
Dans la cour de récré, les garçons sont sur le terrain de foot, les filles regardent sur le bord. Au lycée, quand une jeune fille qui ose  jouer au foot est un garçon manqué..etc…
Bref tout est une question d’éducation à reprendre dès le plus jeune age. Il y a du boulot en perspective pour une réelle prise de conscience.

Le mouvement #balancetonporc a jeté un vrai pavé dans la gueule du patriarcat et j’ai réellement  l’espoir que toutes les femmes  vont pouvoir enfin s’exprimer et être respecter dans toutes les strates de la société. Wait and see.

En complément cette video d’Usul « Et des porcs furent balancés »

Choubarh le barbare

Un mois d’octobre de merde. Entre le temps maussade, les actualités déprimantes et les réseaux sociaux usants, il fallait absolument que je me trouve un défouloir. J’ai donc décidé d’incarner à nouveau mon guerrier Choubarh dans le jeu « world of warcraft »

Pour ceux qui ne suivent pas mes activités bloguesques depuis 17 ans, Choubarh est né il y a 9 ans…en avril pour être plus précis (voir le site)

Entre les deux images, on mesure les progrès graphiques du plus célèbre des MMORPG.   De mon côté, je retrouve ce petit plaisir de jouer dans cet univers d’heroic fantasy…un moment de détente dans ce monde de brutes. je vous laisse… je dois broyer des crânes d’humains avant mon repas du soir…

Rentrée 2017 – 2018

Il est temps de refaire une petite mise au point de mes  activités web. Pour la rentrée 2017/2018, vous pouvez me suivre sur :

Bobig.fr :  mon portfolio en ligne qui poursuit son petit bonhomme de chemin avec des photographies et autre tripatouillages d’images. En prévision, la mise en ligne d’oldies.

bobig.me : mon tumblr officiel où j’expose ma vie ordinaire en noir & blanc.

Conclusion : contrairement à certaines années je me concentre sur peu de sites pour être un peu plus productif et moins m’éparpiller.

Grosse fatigue

Pas facile.  La période que je traverse n’est pas du tout facile. En fait, depuis un mois, je vais de consternations en consternations. j’étais bêtement persuadé que les choses allaient s’apaiser et pourtant c’est le contraire qui se produit. On creuse de plus en plus vers le n’importe quoi. Plusieurs exemples me viennent en tête.

1) il y a quelques jours, je tombe par hasard sur des tweets d’une personne qui explique ce qu’est un visage avec moultes définitions. Objectif, empêcher des femmes de porter le voile comme elles l’entendent.

Au début, on pense que c’est un compte parodique mais non c’est super sérieux. Une interprétation littérale d’un texte de loi que ne renierait pas le pire des intégristes.

2) La PMA. L’ouverture de la PMA à toutes les femmes, y compris célibataires et en couple homosexuel était un engagement d’Emmanuel Macron. Parfait. la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa a confirmé ce progrès en 2018. Et là…je lis la prise de position de Charlie Hebdo. ils sont contre.

Avec des arguments que ne renieraient pas la manif pour tous.

La société française s’est terriblement droitisée. A croire qu’un concours de la plus grosse connerie est lancé. Matez cette sortie de Gérard Collomb ( de quoi se mêle ce ministre de l’intérieur ?!!!)

3) les croix sur les pots de yaourt..La députée LR Valérie Boyer part en croisade contre la « disparition » des croix sur les yaourts grecs. Un truc complètement con qui est une décision de Nestlé datant de 1990 !!

Je pense que je peux encore en rajouter quelques lignes de polémiques à la con à base de Christine Angot, Yann Moix et une petite pincée de Stéphane Bern. Je vais d’indignation en indignation avec le vague sentiment qu’on plonge de plus en plus vers la bêtise la plus réac..Grosse fatigue pour une sale période.